Ataxia, la capitale d'un monde chaotique où le pouvoir découle de la richesse et de la terreur.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le profiler

Aller en bas 
AuteurMessage
Alec Wrath
Profiler - Tueur en série
avatar

Féminin Nombre de messages : 13
Age : 26
Société : Civil
Formation : dverses et variées
Citation : Je pense donc je suis.
Date d'inscription : 28/05/2007

Feuille de personnage
Age: 27 ans
Armes: AubeMort et un canif
Equipement: portable (GPS), ordinateur portable et un briquet

MessageSujet: Le profiler   Dim 15 Juil - 21:58

Alec Wrath monter les escaliers du tribunal en vitesse, il allait bientôt finir par être en retard à son procès ! Il avait été appelé comme expert pour une affaire de doubles homicides sur mineurs. L’un d’entre eux, une adolescente de 16 ans avait été violée et torturée avant d’être achevée comme l’autre, elle aussi sauvagement torturée, par une balle entre les deux yeux. Le jeune profiler avait été appelé sur cette affaire pour déterminer un profil psychologique du suspect, un homme race blanche d’une trentaine d’années.
Celui-ci avait de fortes tendances sociopathes et . Souvent exclu de la société pour son comportement parfois violant, il s’était renfermé sur lui-même et avait nourri de noirs fantasmes. Enfin tout cela Alec devrait l’expliquer plus en détail devant le jury.
Le meurtre en lui-même avait été une véritable boucherie. Les corps, retrouvés au sous-sol, étaient quasi-méconnaissables. Ils avaient été brûlés, lacérés pas divers instruments et les jeunes femmes avaient subis de nombreux coups ce qui renforcé l’opinion d’Alec sur le profil qu’il avait établis.
En effet l’homme n’en était pas à son premier crime, mais jamais jusqu’à maintenant il n’avait tué. A première vue, c’était l’évolution habituelle dans l’échelle du meurtre : le viol simple ne suffisant plus à assouvir ses pulsions sexuelles, le sujet passait à l’échelon suivant. Mais quelque chose gênée le jeune profiler dans cette conclusion trop hâtive à son goût. L’homme ne correspondait pas à ce schéma là.
Un doute s’installa dans l’esprit d’Alec. Ce n’était vraiment pas logique ! Mais bon, on ne lui en demandé pas tant et le jeune homme se résigna à exposer sa théorie. De toute façon il était trop tard maintenant…

Alec était enfin arrivé devant les portes de son procès. Une collègue l’y attendait, pianotant impatiemment sur l’accoudoir de son fauteuil.
Celle-ci était plutôt jolie. Habillée en tailleur noir et coiffée d’un chignon séré, elle abordé un air assez sévère ce qui amusa Alec, connaissant son comportement fêtard.
Alec quand à lui, était habillé beaucoup décontracté tout en gardant une certaine classe. Il portait un jeans, une chemise et par-dessus une veste noir.
Le jeune homme salua poliment sa collègue qui devint écarlate. Depuis qu’ils travaillaient dans le même département, elle en pinçait pour lui et ce n’était pas la seule d’ailleurs, Alec avait toujours eu du succès auprès des femmes.
Les experts discutèrent quelques instants avant d’être appelés par un vigil. Tout deux exposèrent le profil du suspect, donnant quelques précisions par ci par là.
Une fois le procès se terminé, Alec invita la jeune femme à déjeuner. Celle-ci accepta volontiers et ils allèrent manger dans un petit restaurant italien.
Le resto était plutôt miteux mais on y mangeait bien. La décoration était d’une autre époque et il régnait dans l’atmosphère une ambiance assez chaleureuse. Ce qui était rare, surtout dans cette ville
Après avoir commandé leurs plats et une bouteille de rouge, les deux profiler se plongèrent dans une intense conversation traitant d’un cas de secte morbide. Mais ils furent interrompus par l’arrivée d’une femme…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elizabeth Levy
Espionne
avatar

Féminin Nombre de messages : 190
Age : 27
Société : Schya
Citation : Ne jamais se fier aux apparences...
Date d'inscription : 05/01/2007

Feuille de personnage
Age: 21
Armes: Desert Eagle noir et un petit couteau
Equipement: balles de rechange et quelques fioles de poison

MessageSujet: Re: Le profiler   Mar 17 Juil - 0:59

...plutôt indifférente et préoccupée par quelque chose. On ne sait pas quoi. D'ailleurs, elle non plus. En fait, était-elle vraiment préoccupée? C'était la question à se poser. Elle regardait partout, cherchant quelque chose à première vue. Seule. Elle était seule. Ces derniers temps, elle était sans compagnon. Le sien ne s'étant pas beaucoup manifesté depuis longtemps. Parfois, elle craignait qu'il soit mort. Bon, quand ses pensées la menait à cette probabilité, elle hochait la tête, voulant ne pas penser au pire. Elle garderait espoir. Cependant, elle paraissait plus vulnérable. Une proie facile. Enfin, on pouvait affirmer qu'elle était bien préoccupée, mais la raison n'était pas tout à fait claire dans son esprit. Son esprit ressemblait plutôt à ce jouet, la boule noire numéro 8 du billard que lorsqu'on la secoue, nous donne une réponse plus au moins claire à notre question. Ou à ces messages qui ne veulent rien dire dans les biscuits chinois. Enfin, quelque chose du genre.

Par conséquent, lorsqu'elle était rentrée, la porte se referma par un violent coup de vent venant de l'extérieur. En effet, c'était une journée plutôt venteuse et nuageuse qui s'était décidée ce matin. Entendant le bruit bruillant, elle se grinça les dents alors que l'atmosphère sociable du restaurant se changea en un tourne de main et passant de l'agréable au désagréable. Enfin, pour Elizabeth puisqu'elle venait de faire une entrée plutôt remarquée. Étant légèrement mal à l'aise, elle baissa la tête et avança dans l'allée étroite de l'entrée afin d'arriver à la hauteur de l'hôte qui accueillait et plaçait les gens. Elle demanda une table pour une personne (Non! XD). L'hôte la plaçait près d'une fenêtre. Alors qu'elle s'installa et s'assit, elle regarda autour. Les gens avaient repris leur conversation, mais il y avait un homme qui la regardait toujours. Elle détourna le regard, posa son coude gauche sur la table et déposa sa tête dans la main du même côté. Le serveur arriva et lui demanda ce qu'elle voulait à boire. Elle réfléchit un instant et commanda finalement de l'eau. Quoi de plus ennuyant, mais elle n'avait envie de prendre autre chose.

Elle commença finalement à feuilleter le menu, cherchant ce qui allait l'attirer le plus. Elle croisa ses jambes, genous un par-dessus l'autre. Elle avait revêtu des vêtements simples et décontractés, mais ayant tout de même un minimum de classe. Elle avait mis un jean plutôt foncé, un haut noir décolté à paillettes, un veston blanc et des talons hauts. Avait-elle l'intention d'aller se cloîtrer dans un club après le souper. Peut-être. Sait-on. Finalement, elle avait attaché ses cheveux, laissant sa frange et quelques mèches de cheveux qui ne rentrait pas dans son élastique. Enfin, lasse de sentir quelque chose retenir sa chevelure ébène, elle enleva son élastique et regarda dehors. Puis, entendant de la vitre se poser sur sa table, elle se tourna et fit un sourire au serveur en disant:


"Merci!"

Celui-ci répondit avec un sourire courtois et un «De rien!» habituel. Elle prit une gorgée de l'eau et regarda de nouveau dehors. L'air n'avait pas changé. Il faisait toujours aussi sombre grâce aux nuages qui couvraient entièrement le ciel. Avec la quelques verdures qui se trouvaient à l'extérieur, les arbres penchaient du côté ouest, suivant le sens du violent vent régnant à l'extérieur. Quel triste temps, n'améliorant pas l'humeur d'Elizabeth.

Avec une curiosité qu'il l'envahit soudainement, elle regarda de nouveau dans la direction de l'homme qui avait continué de la regarder lorsqu'elle s'était assise et l'avait regardé pour la première fois. Elle le fixa quelques secondes, le dévisageant, puis regarda son eau. Son air préoccupé prenait le dessus sur son air habituel. Elle changea de position en posa son coude droit cette fois-ci et posa sa tête dans la paume de sa main. Elle continuait de feuilleter le menu afin de trouver ce qu'il lui collerait le plus à son humeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alec Wrath
Profiler - Tueur en série
avatar

Féminin Nombre de messages : 13
Age : 26
Société : Civil
Formation : dverses et variées
Citation : Je pense donc je suis.
Date d'inscription : 28/05/2007

Feuille de personnage
Age: 27 ans
Armes: AubeMort et un canif
Equipement: portable (GPS), ordinateur portable et un briquet

MessageSujet: Re: Le profiler   Jeu 19 Juil - 18:01

[désolée d'avor été un peu longue. Mais en plus d'être en manque total d'inspiration, je dessinait ^^']

En effet cette femme était comment dire… étrange. Oui étrange était bien le mot ! Elle déboula dans le restaurent, d’abord légèrement ahuri par son entrée fracassante, elle devint très gênée du fait du silence qui s’était installé. Puis s’étant reprise quelque peu en main, elle demanda au serveur une table pour une personne.
Mais cette scène ne dura qu’un instant et tandis que les gens retournaient vite à leur conversation, Alec ne pu s’empêcher de la dévisager. Elle dégageait quelque chose de bizarre.
Alors qu’il continuait de fixer la femme, Alec sentit des coups de pied dans la jambe. Sa collègue se pencha sur lui, laissant voir un large décolleté, et tel une collégienne elle lui murmura :

- Pssss, tu ferais mieux d’être plus discret !Un air malicieux passa dans ses yeux, puis son regard changea complètement, elle mit son index sur le menton avant d’ajouter Mais au fait, j’y pense ! C’est la première fois que je te vois regarder des filles… C’est donc ça ton genre.
Le jeune homme se retourna lentement et afficha un air si las, qu’elle en devint cramoisie. Bien qu’étant jolie, la jeune femme semblait trop d’humeur changeante pour Alec. Tantôt elle affichait un sourire radieux et l’instant d’après elle paraissait au bord de la dépression.
Finalement Alec détourna le regard, ne voulant pas paraître impoli, mais surtout à cause la curiosité déplacée de sa collègue. Mais il se sentait gêné, elle devait l’observer à son tour.
Le repas se termina sans encombre. La collègue d’Alec se dandinait sur sa chaise, regardant sa montre toute les cinq minutes. Puis, d’un bond, elle se leva et dit avant de s’enfuir :

- Je suis vraiment désolée, mais je dois absolument partir !
- Tu as un rendez-vous ? lui demanda Alec légèrement étonné de sa réaction.

La jeune femme était déjà entrain de récupérer ses affaires, elle se retourna un dernière fois vers son ami avant de s’en aller :
- Euh… oui, c’est ça (^^’). Tu peux payer s’il te plait, je te rembourserai plus tard.
- Bien sur…

Alec resta alors seul, sirotant son café et regardant peu à peu le monde sorti de la salle. Bientôt les seuls lient qui restés étaient lui, cette jeune femme si étrange et quelques habitués…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elizabeth Levy
Espionne
avatar

Féminin Nombre de messages : 190
Age : 27
Société : Schya
Citation : Ne jamais se fier aux apparences...
Date d'inscription : 05/01/2007

Feuille de personnage
Age: 21
Armes: Desert Eagle noir et un petit couteau
Equipement: balles de rechange et quelques fioles de poison

MessageSujet: Re: Le profiler   Ven 20 Juil - 16:53

À présent, bien qu'étant en contact avec la réalité et, en l'occurence, avec des gens, Elizabeth se sentait seule. Seule. Dans son monde où elle se sentait égoiste, il y avait elle et Andreas. Son amour. Le seul. L'unique. Par conséquent, tous les deux craignaient et risquaient sûrement même leur poste au sein de leur organisation. Ils tenaient leur liaison secrète autant que possible. Pourtant, ni l'un ni l'autre ne pouvait confirmer de sources sûres que c'était réellement possible de fréquenter un membre de l'organisation.

Elizabeth commanda finalement. Il lui fallut 15 minutes au cuisinier pour préparer son repas qui ne tarda pas à faire apparition dans les yeux de la criminelle. Elle mangea à une vitesse qui lui permettrait de gagner le prix de la personne ayant manger son repas à la vitesse de...d'un escargot. En effet, elle se dit qu'elle n'était pas pressée et qu'elle pouvait bien prendre son temps afin de mieux savourer son plat typiquement italien. Mais était-ce seulement une excuse pour ne pas se mêler au presseux qui coursaient sur les trottoirs des avenues? Idéalement, la réponse aurait été oui, mais aussi in vraisemblable que cela puisse paraître, c'était la réponse inverse. Non. À vrai dire, l'idée d'aller se mêler à ses hommes d'affaires et tout ce qui s'en suit, lui plaisait particulièrement, car personne ferait attention à elle. Heureusement, puisqu'elle n'était pas d'humeur à se faire remarquer quoique c'était plutôt déjà mal parti étant donné son entrée plus que remarqué.

Quelques longues minutes plus tard, on la débarassa de son assiette vide. On lui proposa du café, elle accepta d'en prendre. On lui servit et la laissa en paix jusqu'à ce que le serveur devine qu'elle était au fond de sa tasse et qu'elle faudrait sûrement d'une autre tasse. Elizabeth, sirotant également son café, regarda toujours à l'extérieur. La lumière des diverses lampes suspendues au plafond et de celle des lampes fixées au plafond lui permettait d'avoir une vue sur le restaurant puisque la lumière se réfléchissait dans la fenêtre. Ainsi, elle apercevait l'homme qui avait continué de le regarder à son entrée. Il l'intriguait. Il était avec une femme au début et maintenant, elle était partie. Était-il de mauvaise compagnie? Cette question fit en sorte que le jeune homme devenait de plus en plus intriguait. Était-il un membre d'une organisation criminelle? Sans doute pas, il n'en pas l'allure. Un simple civile? Sûrement.

Si vous entrez dans le restaurant à cette minute précise, vous y trouverez une femme préoccupée assise près de la fenêtre, sirotant son café, un homme plus loin buvant également la même boisson et des clients habituels. Le tout, couronné d'une atmosphère calme et reposante, parfait pour être tranquille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alec Wrath
Profiler - Tueur en série
avatar

Féminin Nombre de messages : 13
Age : 26
Société : Civil
Formation : dverses et variées
Citation : Je pense donc je suis.
Date d'inscription : 28/05/2007

Feuille de personnage
Age: 27 ans
Armes: AubeMort et un canif
Equipement: portable (GPS), ordinateur portable et un briquet

MessageSujet: Re: Le profiler   Sam 4 Aoû - 21:49

[Là je suis vraiment, mais vraiment désolée d'avoir été aussi longue !!]

À présent, la salle était presque vide. Alors qu’Alec finissait son café, la jeune femme qui l’avait tant intriguée prit la même boisson. Le Sunday à la fraise que celui-ci avait commandé quelques minutes auparavant arriva enfin.
Il avait tout le temps pour savourer son péché mignon. À moins que l’on ne l’appelle pour une quelconque affaire, il avait toute l’après-midi pour lui.
Le portable posé sur la table, il entrepris de déguster la glace. Le coulis courait le long du dessert, recouvrant les fraises sur son passage. La chantilly, quand à elle, paraissait de neige sur l’onctueuse glace à la vanille. Ce dessert était décidément un délice ! (Hum… XD)
Quand il finit sa coupe, pendule au-dessus de bar indiquait déjà quatorze heure passé. Se demandant ce qu’il allait bien pouvoir faire du reste de sa journée, il entreprit de payer son adition.
Alec approcha de la caisse jute après la jeune femme qu’il avait trouvé si étrange. Il s’aperçu qu’elle était plutôt jolie d’ailleurs. Le jeune homme trouvait même délicieux les quelques mèches qui tombaient dans sa nuque, alors qu’elle avait rattaché ses cheveux en chignon. Celle-ci était plutôt pâle ce qui contrastait avec son pull noir qui tout en étant simple gardait une certaine élégance…
Enfin bref, Alec continuait de fixer le dos de cette jeune personne, lorsqu’elle fit tomber son sac. Visiblement mal à l’aise de la situation, elle se baissa pour le ramasser laissant découvrir un large décolleté. (0_o) Alec, en tout bon gentleman qu’il était, entreprit d’aider la jeune femme.
Une fois toutes ses affaires ramassées, elle s’empressa de payer et fit mine de s’enfuir mais Alec la retint par le bras. Celle-ci le dévisagea longuement d’un air farouche, comme un chat effrayé, avant de se dégager de son étreinte et de partir.
Puis finalement quand Alec eut finit de payer sa note, il la retrouva dehors. En le voyant sortir, la jeune femme se dirigea vers lui et, avec un sourire timide elle le remercia. Le jeune homme répondit un « De rien » habituel et se présenta :

- Je m’appelle Alec, fie-t-il en tendant la main et affichant un sourire.
Elle lui répondit tout en serrant cette main bien solennelle. Puis ils marchèrent un peu tout en parlant de chose et d’autre. Celui-ci la questionna sur ce qu’elle faisait dans la vie, mais il n’eut droit qu’à de vagues réponses.
Bientôt, ils eurent remontés la Grande Avenue quand le portable d’Alec sonna. « Bon Dieu ! » jura le jeune homme intérieurement, pourquoi fallait-il qu’il soit dérangé maintenant !
Il regarda le numéro qui s’affichait sur son écran, c’était celui du bureau. La jeune femme rie en voyant l’air si agacé d’Alec. C’était d’ailleurs un rire très musical.

- Je suis vraiment désolé ! Mais il faut que j’y aille… ça doit être important.
La jeune femme acquiesça, mais ne le laissa pas partir…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elizabeth Levy
Espionne
avatar

Féminin Nombre de messages : 190
Age : 27
Société : Schya
Citation : Ne jamais se fier aux apparences...
Date d'inscription : 05/01/2007

Feuille de personnage
Age: 21
Armes: Desert Eagle noir et un petit couteau
Equipement: balles de rechange et quelques fioles de poison

MessageSujet: Re: Le profiler   Mer 8 Aoû - 5:43

Elizabeth continuait de siroter tranquillement, pour ne pas dire lentement, son café savoureux. En effet, un escargot allait plus rapidement que ça. Alors imaginez! Elle regardait parfois dehors, parfois les gens à l'intérieur du petit restaurant. Cependant, elle ne porta pas trop son attention sur l'homme qui l'avait fixé en rentrant. Elle n'était pas pressée de terminer sa boisson chaude et personne ne l'attendait, alors pourquoi se précipiter alors qu'on pouvait profiter et savourer un délicieux café.

Finalement, après plusieurs minutes, elle finit son café. Elle demanda qu'on lui apporte l'addition, ce que le serveur fit sans trop attendre. Il l'informa qu'elle devait payé à l'entrée. Elle le remercie et répondit avec l'éternel, mais indémodable «de rien!». Bon, le resto n'était pas bondé, alors il la lui avait apporté assez rapidement. Elle laissa un pourboir sur la table - environ cinq dollar. Cela équivalait presque au montant de la taxe. Elle rassembla ses affaires et se leva pour se diriger vers l'entrée pour payer son addition. Là-bas, donnant la facture à l'employé, elle renversa son sac à main qu'elle avait posé sur le comptoir. Lorsqu'elle se retourna, elle aperçut l'homme qui se tenait derrière. Il attendait pour payer. Elle se pencha, laissant sa veste plié sur son avant-bras droit, et rassembla ses affaires. Le hic c'est qu'elle pensait que l'homme allait rester là, car disons que la vue de haut n'était pas désagréable. Enfin, pour un homme. Par conséquent, il se pencha également et l'aida à rassembler ses affaires. Elle lui fit un sourire timide, se relevant, paya et s'enfuit littéralement sans demander son change. Un autre petit pourboir, mais à l'employé à la caisse. Alors qu'elle croyait s'en aller sans rien, l'homme lui agrippa le bras et elle se retourna, lui jetant un regard farouche. Qu'est-ce qu'il avait à la retenir? Enfin, elle se libéra de cette étreinte et sortit à l'extérieur à la vitesse de l'éclair, enfilant sa veste au passage.

À l'extérieur, se sentant stupide de cet agissement, elle s'arrêta nette en plein milieu du trottoir. Puis, Elizabeth allait se retirer en s'adossant à la façade du resto sympa. Lorsque l'homme sortit finalement, elle alla à sa rencontre, gênée. Mais elle le remercia de l'avoir aidé. Ils se serrèrent la main alors qu'il se présenta du nom d'Alec. Joli. Inhabituel, mais tout de même joli.


"Enchanté! Moi, c'est Elizabeth..."

Se présenta-t-elle à son tour.

Ils prirent place à une promenade sur les avenues, parlant de tout et de rien. Alec la questionna sur son métier, elle lui donna de vagues réponses, comme elle n'était pas trop sûr de l'emploi du temps de l'homme. Il fallait, donc, se méfier.

Puis, le portable d'Alec sonna.


*Bon Dieu! Toujours le mauvais moment!*

Enfin, elle sourit tout de même amusé de la situation. Homme d'affaire probablement. Même que de petits ricanements mélodieux sortirent de sa bouche. Il y avait longtemps qu'elle n'avait pas sourit. Elle le regarda s'afférer à son portable. Lui aussi semblait déçu d'avoir été coupé comme ça, en pleine conversation. Finalement, il lui dit qu'il devait y aller, qu'il y avait quelque chose d'important à faire ou bien à régler. Elizabeth comprit en hochant la tête, mais ne voulait pas qu'ils se quittent de la sorte...et aussi vite! Elle lui empogna doucement le bras à son tour pour le retenir alors qu'il s'apprêtait à partir.

"Attendez! Vous m'avez aidé, alors c'est à mon tour. Au diable le travail! Nous passons un bon moment. Je vous évite d'aller retourner travailler pour continuer notre promenade. Vous voulez bien ou préférez-vous retourner au boulot?"

Lui dit-elle sous un sourire joyeux, pleine de camaraderie. Elle se sentait seule depuis un moment et Alec lui comblait un certain trou. S'il devait partir tout de suite, que ferait-elle du reste de la journée? Irait-elle se saoûler dans un bar pour oublier toute cette histoire qui aurait pu s'éterniser? En tout cas, la décision revenait à Alec et à Alec seul.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alec Wrath
Profiler - Tueur en série
avatar

Féminin Nombre de messages : 13
Age : 26
Société : Civil
Formation : dverses et variées
Citation : Je pense donc je suis.
Date d'inscription : 28/05/2007

Feuille de personnage
Age: 27 ans
Armes: AubeMort et un canif
Equipement: portable (GPS), ordinateur portable et un briquet

MessageSujet: Re: Le profiler   Mer 8 Aoû - 17:47

- Attendez ! s’exclama Elizabeth. Vous m'avez aidé, alors c'est à mon tour. Au diable le travail ! Nous passons un bon moment. Je vous évite d'aller retourner travailler pour continuer notre promenade. Vous voulez bien ou préférez-vous retourner au boulot ?
Alec était surpris par cette réaction et resta quelques instants alerte. Ne sachant trop que dire, il regarda successivement son portable qui continuait à sonner et la jeune femme. Il est vrai que rester l’après-midi en agréable compagnie était une perspective plus alléchante que retourner travailler.
Finalement, il céda sous les regards insistants d’Elizabeth et tout en éteignant son portable, il feint une grimace.

- Je vais me faire allumer par mon patron ! (Il se mit à l’imiter entrain de lui remonter les bretelles ce qui fit rire la jeune femme.) Bref ! Maintenant que je suis libre, que faisons-nous ?
Elle haussa les épaules puis s‘accrocha à son bras et l’entraîna dans les méandre de la foule.
Après un véritable parcours du combattant à travers la multitude de personnes qui traînait en ville cet après-midi, ils stoppèrent net devant un magasin à l’aspect étrange.
Il était la base d’un grand gratte-ciel. Mais contrairement aux autres étages dont les façades étaient principalement de verre, celles du rez-de-chaussée étaient faites de pierres blanches (ce qui est rare à cette époque). De plus, de grandes gargouilles gardaient l’entrée d’un air menaçant.

« Cet building a était sans doutes construit sur les bases d’un immeuble du siècle dernier… » supposa le jeune homme…
Mais ce qui semblait insolite à l’extérieur n’était rien comparé à l’intérieur.
D’abord le magasin avait une luminosité assez spéciale, vous savez comme celle des vieux antiquaires bien qu’il n’y respirait pas autant la poussière. Ensuite c’était les articles que celui-ci proposait. Il y avait des livres, de vieux CDs et même des figurines et autres goodies venant de divers univers colorés. Ce magasin devait être une véritable mine d’or pour un collectionneur si cette marchandise avait la moindre valeur.
Alec se retourna vers Elizabeth, il lui demanda si elle venait souvent ici. Celle-ci fit non de la tête avant de lui dire que c’était même la première fois qu’elle se pointait ici.
Ensemble ils parcoururent quelques rayons, admirant toutes les bizarreries autour d’eux. C’est une ambiance féerique mais qui bientôt fut rompue par l’arrivée du vendeur qui leur demanda s’il pouvait les aider.
Celui-ci assez grand et gras, une véritable caricature des vendeurs de trucs pour adolescents. Les cheveux vénitiens mi-longs et attachés lui rendaient la tête encore plus ronde qu’elle ne l’était. Ses yeux bleus porcins scrutaient le couples qu’il avait devant lui, s’attardant plus sur Elizabeth que Alec.

- Non rien de particulier, fit le jeune homme. Nous traînons… Votre boutique est très intéressante d’ailleurs, s’empressa-t-il d’ajouter voyant l'air si peu convaincu du vendeur.
Il chercha a s’appuyer sur le regard de sa partenaire, mais s’aperçu qu’elle avait déjà jeter son dévolu sur une figurine représentant un ange de la mort, « Shinigami » comme il était écrit sur la légende.
Le vendeur s’empressa alors de venir lui conter divers histoire sur ce personnage comme tout bon marchand sait le faire. Pour ça il vint se coller près de la jeune femme, un peu trop du point de vue d’Alec d’ailleurs. Mais bon il aurait été trop déplacé d’en faire la remarque. Alors le jeune entrepris de visiter seul le reste du magasin lorsqu’il découvrit de magnifiques katanas…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elizabeth Levy
Espionne
avatar

Féminin Nombre de messages : 190
Age : 27
Société : Schya
Citation : Ne jamais se fier aux apparences...
Date d'inscription : 05/01/2007

Feuille de personnage
Age: 21
Armes: Desert Eagle noir et un petit couteau
Equipement: balles de rechange et quelques fioles de poison

MessageSujet: Re: Le profiler   Mer 8 Aoû - 20:34

Alec accepta la proposition d'Elizabeth ce qui la mit encore plus de bonne humeur. Elle ne passerait pas le reste de la journée à errer comme une chouette perdue. Après tout, il fallait s'amuser dans la vie et laisser le travail de côté parfois!

Elle se mit à rire lorsqu'il fit une genre de mimette de son patron en se remontant les bretelles. Un petit comique ce Alec! Puis, il lui demanda ce qu'ils allaient faire. Elle s'en savait trop rien. Elle haussa les épaules avec un sourire amusé puis s'accrocha à son bras. Ils empognèrent le pas parmi la foule présente, bouscoulant par mégarde des passants. Puis, quelques instants plus tard, ils s'arrêtèrent brusquement devant le rez-de-chaussée d'un grand immeuble. Cet étage était plutôt étrange et sa décoration le rendait unique, car il était pratiquement rare de trouver un édifice avec des pierres blanches et de grandes et effrayantes gargouillent surveillaient l'entrée. Elles dégageaient même un air de «Si tu entres, tu achètes, sinon, gare à la malédiction...et bla bla bla...» Elizabeth les fixa un instant, tellement elle les trouvait suprenantes et tout de même fascinantes. Elle regarda à travers la vitrine et devina que ce devait être une caserne d'Alibaba pour quiconque collectionnait des objets relativement anciens, ne datant pas de l'époque sombre actuelle.

La jeune femme vit qu'Alec se retourna vers elle du coin de l'oeil en lui demandant si elle venait ici. Elle lui répondit que non en hochant la tête et lui expliqua que c'était la première fois qu'elle venait ici et qu'elle apercevait cet édifice pour la première fois. Elle ne quitta pas des yeux les gargouilles et la vitrine du magasin. Après un long moment de silence et de contemplation, ils décidèrent d'entrer, intrigués. Un grand et gras homme vint à leur rencontre après plusieurs minutes passés dans les rayons, à explorer la boutique. Sans doute un employé ou même le gérant. Comme tout bon vendeur qui se respecte, il leur demanda s'il pouvait les aider. Elizabeth hocha la tête de gauche vers la droite. Cependant, le monsieur n'étant pas trop substile, elle remarqua qu'il la fixait plus qu'Alec. Elle ne laissa pas transparaître son malaise, le camouflant derrière un sourire.

Pendant qu'il leur parlait, la jeune femme continuait d'explorer du regard les différentes bricoles qu'ils y avaient. Elle aperçut ce qui semblait être un ange de la mort, nommé Shinigami, puisque c'est ce qui était écrit sur la légende. Elle s'y attarda un peu, trouvant la figurine intéressante. Ses yeux intrigués et intéressés la parcoura. Ayant presque oublié le monsieur, celui-ci arriva à ses côtés en lui racontant des moeurs et des légendes à son égard. Elizabeth ne s'attarda pas trop à ses paroles, n'étant pas trop apte à la conversation. Après un instant, et étant tannée qu'il la dévisage, elle se retira en le remerciant de ses histoires. Elle se précipita vers Alec, lequel elle s'aggripa à son bras en regardant le vendeur. Il ne l'avait pas suivi. Heureusement. Elle se tourna ensuite vers l'homme et le regarda.


"Euh...la prochaine fois, ne me laisse pas avec ce type. Il n'arrêtait pas de me...dévisager d'une drôle de manière. Pour tout te dire, il me fait presque peur..."

Lui avoua-t-elle en murmurant pour ne pas que le monsieur ne l'entende. Elle resta aggripée à Alec en regardant les objets qui se trouvaient autour d'eux. C'était des Katanas, tous ayant une particularité qui les rendait unique à leur façon. L'un par la couleur, l'autre par les symboles. Enfin, Elizabeth n'était pas une fanatique de ce genre de choses et pour être honnête, elle n'y connait rien non plus. Les épées n'étaient pas trop son truc. Néanmoins, elle avait la présence rassurante de l'homme auquel elle s'accrochait sans relâche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alec Wrath
Profiler - Tueur en série
avatar

Féminin Nombre de messages : 13
Age : 26
Société : Civil
Formation : dverses et variées
Citation : Je pense donc je suis.
Date d'inscription : 28/05/2007

Feuille de personnage
Age: 27 ans
Armes: AubeMort et un canif
Equipement: portable (GPS), ordinateur portable et un briquet

MessageSujet: Re: Le profiler   Jeu 9 Aoû - 0:22

Alec trouvait la jeune femme très entreprenante pour ne pas dire collante, mais ce n’était pour lui déplaire (…un moment). En effet c’était un joli petit minois mais il n’appréciait pas ça au quotidien. D’ailleurs il ne restait jamais plus que quelques mois avec la même compagne au grand déplaisir de ces dames. De toutes façons il n’est pas facile à vivre. Bien qu’aux premiers abords il paraisse charmant, il a tendance à s’emporter très vite pour un oui ou un non et peut se montrer extrêmement froid voir glacial.
Enfin bref ! Retournons à nos jeunes gens et aux katanas qu’ils regardaient avec intérêt (ou du moins Alec). Le jeune homme, absorbait dans un intense réflexion a propos de ces sabres, ne remarqua pas immédiatement qu’Elizabeth lui murmurait quelque chose a l’oreille. Il n’en capta que des bouts de phrase tellement c’était si peu audible, mais ce fut suffisant pour qu’il comprenne… en gros de quoi il s’agissait. Il se retourna se retourna vers elle et, avec un sourire amusé, il lui demanda :

- Parce que je ne fais pas peur moi !?
Elizabeth sembla quelques instants septique, incrédule… Il faut dire qu’ils s’étaient fait confiance assez vite. C’était moins dérangeant pour un homme, mais Alec savait bien qu’il n’avait pas été très délicat. Faut croire qu’ils avaient un feeling. Pour finir elle secoua la tête et posa celle-ci sur l’épaule du jeune homme.
Ils regardèrent ensemble une série de lames datant de l’ère Edo. C’était de magnifiques Shinken. Il y en a qui interpella particulièrement Alec, apparemment un Muramasa. Le jeune homme se pencha sur la légende et pu lire :

« Il est dit souvent que Muramasa, connu pour sa violence de caractère, transmettait cette violence à ses sabres. La croyance dit aussi que ses sabres étaient assoiffés de sang poussant leurs propriétaires à commettre de nombreux crimes ou bien au suicide. Ieyasu Tokugawa ayant été blessé deux fois par les lames de Muramasa, il s'ensuivit l'interdiction de port des ces dernières lors du shogunat. »
Son Saya (fourreau) était gravé d’or fin et d’argent, de magnifiques enluminures, malheureusement il ne lisait pas le japonais du moins les idéogrammes.
Apparemment la contemplation de cet objet s’éternisant trop, Elizabeth entraîna le jeune homme vers un autre rayon.
Cette fois, ils s’attelèrent à de vieux comics pour la plus part des Marvell. Les figurines sur les rayon d’en face représentaient ces héros qui autrefois faisaient fureurs chez les adolescents de leur époque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elizabeth Levy
Espionne
avatar

Féminin Nombre de messages : 190
Age : 27
Société : Schya
Citation : Ne jamais se fier aux apparences...
Date d'inscription : 05/01/2007

Feuille de personnage
Age: 21
Armes: Desert Eagle noir et un petit couteau
Equipement: balles de rechange et quelques fioles de poison

MessageSujet: Re: Le profiler   Lun 20 Aoû - 21:57

[HJ: Désolée d'avoir mis du temps à répondre! J'avais pas trop d'idées et j'étais moyennement occupée!]

Après s'être éternisé, un peut trop longtemps au goût Elizabeth, celle-ci entraîna Alec dans un autre rayon où l'on retrouvait des comics, dont des Marvell en majorité. Ces comiques étaient la folie furieuse à une certaine époque et son grand-père ne fut pas à l'insu de cette vague. En effet, il en possédait une collection impressionnante. Mais, n'ayant pas connu son grand-père, se fut plutôt son père qui lui apprit tout ça. En effet, le grand-père d'Elizabeth, à savoir le père de la demoiselle, avait donné à son fils tous ses comiques. Ainsi, pour poursuivre cette tradition, il commença à en lire à sa fille (Elizabeth) alors qu'elle était toute jeune. Déjà à cet âge, elle développa ce goût pour les superhéros. Il y avait ce Spiderman qui lançait des toiles d'araignée afin de se promener en ville et capturer les méchants de la série. Et Superman lui, pour sa part, possédait une force surhumaine et aussi ayant la capacité de voler. Enfant, c'était sans doute son superhéros préféré. Un homme fort, protégeant les humains, mais ayant un coeur tendre. Enfant, elle rêvait de trouver un homme comme lui. Certains jours même, elle allait se promener dans la forêt et simulait un danger en espérant que Superman vienne à sa rescousse. Mais en vain, c'était seulement son héros local qui venait la sauver: son père...Il y avait longtemps, d'ailleurs, qu'elle ne l'avait pas vu. En fait, ils avaient coupé les ponts lorsqu'elle est partie de la maison. Il était mieux ainsi. Son héros lui manquait, son père...Elle se souvenait qu'elle avait passé de bons moments avec lui et elle regrettait avoir grandi aussi vite.

Enfin bref, Elizabeth promenait son regard sur les tablettes où l'on retrouvait diverses figurines de superhéros. Lorsqu'elle l'aperçut, elle lâcha l'emprise qu'elle avait sur Alec et alla prendre la figurine en question. Il s'agissait de Superman. Le tenant dans la paume de sa main gauche, elle promenait ses doigts de sa main droite sur l'objet de collection avec une délicatesse et une minutie incroyable. De cette façon, on pouvait mieux sentir les muscles de ce superhéros. Que de souvenirs! Elle se souvenait aussi avoir eu le même sur la tablette à côté de son lit. Le soir, elle l'admirait pendant plusieurs minutes afin d'imprégner ses moindres traits dans sa mémoire. Puis, elle fermait les yeux et souhaitait de tout coeur rêver à cet homme puissant. Pendant un instant, elle eut la ferme intention de courir vers la caisse et de se le procurer, mais c'était un geste bien trop enfantin. Elle se retint donc de ce geste. Elle le regarda avec les même yeux d'antan: des yeux d'enfant émerveillés par cet être surnaturel qu'elle admirait.

Pendant tout ce temps, elle oublia presque la présence d'Alec et même de l'endroit où elle était puisqu'elle était replongée dans sa chambre, assise sur son lit pendant des heures et des heures en train de le contempler sans jamais se lasser. Ce fut seulement un bruit qui retentit dans tout le magasin qui la fit sortir de ce voyage dans le temps, via son esprit. Elle reposa précipitemment la figurine de collection avec un sourire embarassé qu'elle adressa timidement à Alec, sans pour autant le regarder dans les yeux. Elle toussota un peu avant de reprendre ses esprits.


''Euhm...je suis désolée, j'avais la tête ailleurs...''


Dit-elle. Bon, elle savait bien que c'était une excuse bidon qui ne menait nul part, mais c'est tout ce qu'elle trouvait pour s'expliquer.

Cependant, elle ne lâcha pas son regard pour autant de ce Superman. Finalement, elle secoua la tête et regarda le jeune homme, mais ne le fixant pas dans les pupilles de celui-ci, étant un peu désapointée et embarassée à la fois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alec Wrath
Profiler - Tueur en série
avatar

Féminin Nombre de messages : 13
Age : 26
Société : Civil
Formation : dverses et variées
Citation : Je pense donc je suis.
Date d'inscription : 28/05/2007

Feuille de personnage
Age: 27 ans
Armes: AubeMort et un canif
Equipement: portable (GPS), ordinateur portable et un briquet

MessageSujet: Re: Le profiler   Mar 28 Aoû - 17:57

Ca pour avoir eu la tête ailleurs, c’était peu dire ! Elizabeth s’était littéralement laissée envoûter par l’univers de ces figurines. Dieu seul sait ce qui avait pu la mettre dans un état pareil. Enfin ce qu’Alec pouvait en dire, c’est qu’elle s’était déconnectée de la réalité pendant quelques instant jusqu’à ce le gérant de magasin fasse tomber un caisse. Une caisse de quoi, il n’en savait absolument rien, mais ça avait au moins permit à la jeune femme d’émerger de son délire.

Alec la regarda, elle avait l’air très désemparée, mais bon le jeune homme n’avait rien a lui envié sur l’expression de son visage qui, pendant une seconde, ressemblait à un véritable masque de confusion. La jeune femme n’osait plus le regarder dans les yeux. Cet air enfantin la rendait encore plus attirante !

Alec sentit soudain une chaleur empourprer ses joues. Il secoua la tête, puis afficha un sourire laissant découvrir une dentition parfaite. Voila qu’il rougissait comme un adolescent ! Cela dit, il ne se souvenait pas d’avoir été aussi « agité » lors de rendez-vous avec ses petites amies. Il faut dire aussi que le jeune homme n’avait jamais eu de problème pour sortir avec les filles qui lui plaisaient, et un peu plus tard coucher. Mais bon les relations entres adultes n’étaient pas les même que celles entres adolescents, elles n’en étaient pas plus simples, loin de là !
Elizabeth lui rendit timidement son sourire, puis lui proposa de sortir d’ici, ce que le jeune homme acquiesça.

Ils sortirent de la boutique et Alec ralluma son portable. La première chose qu’il vu, ce fut l’heure. Il était déjà dix-sept heures passées ! Ces jeune gens avaient passés un temps infini dans ce magasin dont le gérant avait l’air si déçu qu’ils n’aient rien acheté. La deuxième chose fut le nombre impressionnant de messages laissés par ses collègues.

Décidemment cette petite escapade allait lui valoir quelques ennuis.

Bah et puis de toutes façons ça faisait des mois que j’avais de journée, se dit Alec. Il détourna son regard du portable pour dévisager la demoiselle à côté de lui. Bien, et maintenant qu’allons-nous faire de reste de la journée ? demanda le jeune homme en son songe intérieur. Si je l’amenais chez moi, ça pourrait être intéressant.

Trop arrogant d’être si bien accompagné, Alec se laissa entraîner dans la foule par la jeune femme se disant que demander ça trop tôt risquerait de tout gâcher.

Au bout d’une heure, quand ils s’étaient enfin posés à l’intérieur d’un café, le jeune homme lui avait demandé. Il avait observait le café qui ressemblait à ceux des années 50 en Amérique, un style très kitch, en attendant sa réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elizabeth Levy
Espionne
avatar

Féminin Nombre de messages : 190
Age : 27
Société : Schya
Citation : Ne jamais se fier aux apparences...
Date d'inscription : 05/01/2007

Feuille de personnage
Age: 21
Armes: Desert Eagle noir et un petit couteau
Equipement: balles de rechange et quelques fioles de poison

MessageSujet: Re: Le profiler   Mar 28 Aoû - 20:22

À la sortie du magasin des antiquités, ils avaient déambulé pendant environ une heure dans le centre-ville. Il devait être 18 heures passé lorsqu'ils décidèrent d'aller s'asseoir dans un café avec un style dit des années 50. C'était comme si on était transporté 100 ans plus tôt. Un petit voyage dans le temps quoi! Enfin, c'était une autre de ces décorations qui rendait unique le petit café.

Ils commandèrent leur boisson chaude et papotèrent. Alors qu'Elizabeth buvait une gorgée de son café, Alec lui demanda si elle voulait bien aller chez eux. Par la surprise, elle s'étouffa intérieurement avec sa gorgée. Rien n'avait sorti de sa bouche. En fait, le petit volcan s'était produit dans celle-ci. Elle déposa sa tasse, prit la serviette sur la table et s'essuya le contour de la bouche. Quelque peu embarrassée, elle baissa le regard et sourit timidement.


"Euh...Désolée...je ne m'attendais pas à ça!"

Réussit-elle à dire au bout de quelques minutes.

Elle se mit de nouveau à regarder Alec. Il était plutôt sérieux et attendait patientemment sa réponse. La jeune femme se fit un débat intérieur afin de débattre le pour et le contre. Tout ça, à une vitesse incroyable dans son esprit. Elle n'était pas trop sûr étant donné qu'ils s'étaient connu seulement aujourd'hui. Mais, tout de même, il s'était une sorte de complicité. Et puis, il était pas mal sympathique. Il avait renoncé à son boulot pour passer du temps avec elle. Elle pouvait bien prendre le flambeau et accepter son invitation à son tour. Finalement, le oui le remporta sur toute la mise, avec une grande majorité.

Elizabeth se ressaisit et sourit gentiement, reprenant son air sympathique et non celui de l'embarrassé.


"Eh bien! Pourquoi pas?! C'est à mon tour après tout d'accepter ton invitation!"


Répondit-elle finalement, alors que l'attente semblait interminable pour Alec.

Elle sourit, enjouée, et plutôt heureuse. Après tout, elle n'avait rien de prévu ce soir et au lieu de s'emmerder chez elle, seule, elle aurait au moins de la compagnie.

Elle replaça une mèche de ses cheveux, qu'elle trouvait achalante dans son champ de vision. Lorsqu'ils s'étaient assis, elle avait retiré son élastique, tant elle voulait être à l'aise à l'air libre. Avec la lumière de l'endroit, ils semblaient tellement doux et soyeux. Ensuite, elle prit sa tasse de café et en but une gorgée. Elle regarda Alec du coin de l'oeil puis déposa sa tasse sur la table.


"Tu habites en ville? Euh, je veux dire dans le centre-ville...ou dans un quartier tranquille...?"

Lui demanda Elizabeth, curieuse.

Assise, les jambes croisées sous la table, son coude droit sur la table et sa main du même côté sous ses cheveux ainsi que son autre main accôté sur son coude droite, elle attendit la réponse d'Alec avant de boire de son café, qui était délicieux à vrai dire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elizabeth Levy
Espionne
avatar

Féminin Nombre de messages : 190
Age : 27
Société : Schya
Citation : Ne jamais se fier aux apparences...
Date d'inscription : 05/01/2007

Feuille de personnage
Age: 21
Armes: Desert Eagle noir et un petit couteau
Equipement: balles de rechange et quelques fioles de poison

MessageSujet: Re: Le profiler   Sam 6 Oct - 0:14

UP!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le profiler   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le profiler
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ataxia :: Ataxia :: Quartier des affaires :: Grandes avenues-
Sauter vers: