Ataxia, la capitale d'un monde chaotique où le pouvoir découle de la richesse et de la terreur.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Des lendemains incertains [Libre]

Aller en bas 
AuteurMessage
Thomas J. Sutherland
Tueur à gage
avatar

Masculin Nombre de messages : 7
Age : 28
Société : Schya
Formation : Ancien mercenaire
Date d'inscription : 21/06/2007

Feuille de personnage
Age: 36 ans
Armes: Walther WA2000 - Colt M1911A1
Equipement: Mallette à fusil - Kit de crochets à serrure - Une bible

MessageSujet: Des lendemains incertains [Libre]   Ven 22 Juin - 20:41

Le monde et ses habitants avaient changé. Thomas ne se sentait plus à l'aise dans l'univers dans lequel il évoluait depuis quelques années. Sa vie n'avait pas été facile ; cherchant à devenir le meilleur, il était tombé plus bas que la plupart des gens. Désormais, il traçait sa voie vers un lendemain incertain, qui risquait d'emporter sa vie à tout moment.
Prendre la vie de quelqu'un d'autre pour l'argent n'est pas chose simple.
Certes, l'entraînement est un mot d'ordre à ce sujet, mais il est aussi question de soi. Thomas pouvait-il surmonter indéfiniment les cicatrices psychologiques de ses meurtres ? Arriverait-il un moment où il ne serait même plus capable de faire face à sa propre image ?

Le ciel commençait à se couvrir. Lentement, la clarté du jour laissait place à la douce pénombre de la soirée. Devant lui un soleil couchant, majestueux, pouvant symboliser l'achèvement d'une vie de plus. A combien de personnes avait-il ôté la vie ? Il l'ignorait. Thomas ne pouvait que se réfugier dans ses brefs moments de solitude.
Son esprit divaguait. Il s'en allait vers un monde plus beau que celui-là. Il rêvait de pouvoir s'endormir pour ne jamais se réveiller. Malheureusement, il était incapable de s'ôter la vie lui-même, le suicide étant un des plus graves péchés.

Seul, il déambulait sur les grandes avenues. Les gens qui allaient et venaient n'étaient que de simples ornements, des coquilles vides sans sentiments. Il lui semblait que l'époque dans laquelle il vivait lui imposait de ne jamais ressentir quoi que se soit. Les sentiments étaient la défaillance de l'être ; pour évoluer, l'homme devait se priver de ses émotions.

Son costume reflétait son être : sombre comme la nuit, froid comme l'hiver glacial. Son regard vif se posait sur les gens qui passait près de lui. N'importe lequel d'entre eux pouvait être un ennemi selon lui. Il s'agissait sans doute de la paranoïa du tueur...

Un moment d'inattention l'amena à bousculer une personne. Sa main glissa machinalement vers son arme de poing, mais il se rendit compte qu'il ne s'agissait certainement que d'un simple piéton innocent. Thomas n'allait tout de même pas se mettre à faire de victimes civiles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elizabeth Levy
Espionne
avatar

Féminin Nombre de messages : 190
Age : 27
Société : Schya
Citation : Ne jamais se fier aux apparences...
Date d'inscription : 05/01/2007

Feuille de personnage
Age: 21
Armes: Desert Eagle noir et un petit couteau
Equipement: balles de rechange et quelques fioles de poison

MessageSujet: Re: Des lendemains incertains [Libre]   Sam 23 Juin - 2:12

Une soirée comme les autres. Une simple soirée, encore. Monotone. Sans divertissement. Certes, Elizabeth ne voulait plus aller traîner dans le casino et se retrouver à être la cible de nombreux célibataires qui allaient la séduire de tous les moyens. Oui, elle était une séduisante jeune femme. Mais, depuis quelques temps, ayant trouver refuge dans les bras d'un homme qui saura la protéger, elle se lassait de ces endroits. Cependant, elle n'avait pas perdu ce personnage de Elizabeth Misery, charmeuse, séductrice et provocatrice dans les grandes occassions. Lorsqu'elle se trouvait en présence d'un ennemi, elle usait de ses charmes, de sa naïveté et de son innocence afin de se sortir de la situation. Une arme redoutable qu'elle avait appris à perfectionner au fil des ans.

Enfin, elle s'était rendue dans un petit resto sympa avec une ambiance chaleureusement et intime. Elle s'y était rendue seule. Ce soir, elle avait décidé de sortir seule. Elle aimait la solitude parfois, mais pas trop, aimant socialiser avec les gens de temps en temps. Après son repas - oui elle s'offrait une gaterie de temps en temps, se disant qu'elle le méritait -, elle se dit qu'une bonne petite promenade dans les rues où les gens se tenaient allait la détendre. Cela faisait longtemps qu'il n'y avait pas eu d'achalandage avec les sociétés. Pourquoi tout ce calme soudainement? Est-ce seulement la calme avant la tempête? Peut-être que oui, peut-être non.

C'était une de ces soirées d'été agréable et apaisante pour l'esprit, un moment de détente et une atmosphère parfaite pour les amoureux. Elizabeth se dit qu'elle aurait peut-être dû passer la soirée avec Andreas, mais si on les voyait ensemble, peut-être que leur amour se vivrait séparément. Même s'ils faisaient partis de la même société, rien n'indiquait qu'il était permis de fréquenter un collègue. Enfin, Elizabeth n'avait pas complètement lu tous les règlements et même si tous les deux s'en foutaient, ils voulaient être discrets et surtout vigilants.

Elizabeth marchait dans la rue dans des vêtements tout de même décontractés. Un jean délavé avec un bustier noir - vêtement qu'elle mettait presque tous les jours - et des talons hauts également noirs. Elle avait laissé ses cheveux ébène lousses et elle traînait un sac à main dans les teintes de rouge vin, en cuire. Pour terminer le tout, elle s'était apportée un veston blanc pas épais pour deux sous, juste assez pour la garder au chaud lorsque la nuit tomberait définitivement, avec une ceinture du même tissu et de la même couleur qu'elle avait attaché avec un simple noeud. Elle marchait tranquillement et tout doucement, n'étant pas pressée de rentrer.

Soudain, quelqu'un la percuta. Bien sûr, ce fut un geste involontaire. Lorsqu'elle regarda de qui il s'agissait, elle découvrit l'identité d'un homme qui ne lui disait vachement rien. Bon, la ville se peuplait de jour en jour et de nouveaux arrivants affluaient chaque jour. Normal qu'elle ne le connaisse pas. Elle espérait tout de même qu'il ne soit pas d'une société ennemie, car elle pouvait sortir son arme de son sac à main - oui il était assez grand pour contenir une arme - n'importe quand, même à la vue de tous ces gens qui seraient pris de panique, bien qu'ils soient habitués.

Elle lui sourit, démontrant que ce geste n'était pas trop grave.


"Ça va? Je n'ai rien pour ma part..."

Lui dit-elle avec le sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thomas J. Sutherland
Tueur à gage
avatar

Masculin Nombre de messages : 7
Age : 28
Société : Schya
Formation : Ancien mercenaire
Date d'inscription : 21/06/2007

Feuille de personnage
Age: 36 ans
Armes: Walther WA2000 - Colt M1911A1
Equipement: Mallette à fusil - Kit de crochets à serrure - Une bible

MessageSujet: Re: Des lendemains incertains [Libre]   Dim 24 Juin - 18:41

Sans une once d'émotion, Thomas se tourna vers la jeune femme et la dévisagea pendant quelques secondes. Sa beauté était certes incontournable, mais il ne se laissa pas abuser par cette dernière.
D'un geste fluide et gracieux, Thomas tira les revers de son veston en secouant les épaules. Il fit en sorte que son holster n'apparaissent pas aux yeux de la jeune inconnue qu'il venait de bousculer.


- Aucun problème. Je suis navré, je ne faisais pas attention.

Ses mots résonnèrent dans son esprit. Ses excuses sonnaient fausses, et il le remarqua. Même s'il n'était plus capable de se montrer humain, il savait très jouer avec les autres et se forca à sourire pour paraître plus aimable.

- Je crains fort que mes pensées avaient le dessus lorsque je vous ai bousculer. Veuillez m'excuser.

La politesse et le ton dont il usait trahissait ses origines sociales. Bien qu'ayant passé un bout de temps dans l'armée, il avait toujours conservé cette sorte de charme propre aux gens issu de familles aisées.

Thomas ignorait totalement que la jeune femme qu'il venait de rencontrer faisait parti de la même organisation que lui. Même si elle répondait parfaitement aux critères physiques demandés pour intégrer la Schya, il n'imaginait pas qu'ils étaient en quelque sorte "collègues". Pour lui, cette inconnue n'était qu'une simple passante qui, tout comme lui, n'avait peut-être pas vraiment fait attention à ce qu'elle faisait avant d'être bousculer.
La visage de Thomas redevint aussi froid que précédemment. Son sourire s'effaça et il était soulager de s'en être débarasser. Décidément, les émotions n'étaient vraiment pas son point fort.


- Je reviens tout juste d'un... D'un voyage d'affaire, j'ai la tête ailleurs.

Le soleil entamait désormais sa dernière course avant de disparaître. Dans quelques dixaines de minutes, on ne parlerait plus de soirée mais bel et bien de nuit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elizabeth Levy
Espionne
avatar

Féminin Nombre de messages : 190
Age : 27
Société : Schya
Citation : Ne jamais se fier aux apparences...
Date d'inscription : 05/01/2007

Feuille de personnage
Age: 21
Armes: Desert Eagle noir et un petit couteau
Equipement: balles de rechange et quelques fioles de poison

MessageSujet: Re: Des lendemains incertains [Libre]   Lun 25 Juin - 2:34

Elizabeth le regarda avec un sourire. Il était tout à fait normal dans cette ville particulièrement de se bousculer. Les gens étaient tellement sur les nerfs à Ataxia. Avec sa main droite, elle replaça ses cheveux de manière à se que certaines mèches se retrouvent à l'avant et d'autres à l'arrière. Elle était donc plutôt perfectionniste côté physique. Pour elle, il était important de bien paraître peu importe la situation.

"Ce n'est pas grave!"


Lui dit-elle en réponse. Par conséquent, les excuses qu'il lui présenta ne sonnaient pas totalement vraies, sincères. Elles avaient une once de fausseté. Mais bon, elle ne s'attarda pas trop sur ce détail qui lui importait très peu à vrai dire. On était même plutôt chanceux s'il l'on tombait sur quelqu'un de véritablement sincère.

"Ne vous inquiétez pas, vous êtes pardonné. En ces temps, les gens sont souvent préoccupés et ailleurs, tout comme moi, alors je m'excuse également."

Répliqua-t-elle sur un ton sincère et poli.

Elle jugea le jeune homme un instant. Il semblait bien instruit et il était fort polie et courtois. Il venait probablement d'une famille aisée. Mais soudain, son visage changea d'émotions d'un seul coup. Il passa du courtois au froid. De quoi vous donner la chair de poule. Le sourire d'Elizabeth s'estompa alors, ne comprenant pas vraiment ce personnage. Il lui paraissait maintenant plutôt mystérieux, comme s'il avait quelque chose à cacher. Il lui parla qu'il revenait tout juste d'un voyage d'affaires et c'est pourquoi il avait la tête ailleurs. La jeune femme hocha la tête.


"Je peux comprendre pourquoi vous êtes si préoccupé."

Lui rétorqua-t-elle.

Elle regarda le ciel, comme si quelque chose venait de passer là-haut. En fait, c'était seulement un nuage qui recouvrait le soleil, astre céleste du jour. Il allait bientôt faire et le temps ne tarderait pas à se refroidir afin de lancer un message aux lambineux de rentrer. Elle le regarda de nouveaude ses yeux bleus , sans sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thomas J. Sutherland
Tueur à gage
avatar

Masculin Nombre de messages : 7
Age : 28
Société : Schya
Formation : Ancien mercenaire
Date d'inscription : 21/06/2007

Feuille de personnage
Age: 36 ans
Armes: Walther WA2000 - Colt M1911A1
Equipement: Mallette à fusil - Kit de crochets à serrure - Une bible

MessageSujet: Re: Des lendemains incertains [Libre]   Lun 25 Juin - 22:46

La jeune femme ne semblait pas vouloir en rester là et reprendre sa route. Pour ne pas se montrer impoli, Thomas décida de se présenter.
Bien entendu, il n'allait pas révéler à une inconnue sa véritable identité, ni même lui livrer ainsi son pseudonyme, cela n'aurait aucun sens. Il décida de s'inventer un nom, comme il le faisait si souvent lors de ses rencontres.


- Je m'appelle William Donovan.

Thomas se sentait stupide. En se présentant de la sorte, cela signifiait qu'il décidait d'entamer la discussion avec l'inconnue. Ce n'était naturellement pas ce qu'il voulait, lui qui était de nature solitaire. Néanmoins, il commença à se dire qu'entretenir une conversation avec quelqu'un ne lui ferait pas de mal.

- Encore une fois, je suis navré de vous avoir bousculer.

Ses excuses sonnaient plus sincères, mais il pouvait encore y mettre du sien. La jeune femme qu'il venait de rencontrer était vraiment belle, c'était un fait. Il ne voulait absolument pas laisser penser qu'il essayait de la séduire car ce n'était pas du tout le cas.

En réalité, Thomas revenait tout juste d'une mission plus ou moins importante. Il n'était pas encore passé chez lui et possédait encore ses armes sur lui. Fort heureusement, ses vêtements étaient propre ou du moins, ils ne comportaient pas de traces de sang...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elizabeth Levy
Espionne
avatar

Féminin Nombre de messages : 190
Age : 27
Société : Schya
Citation : Ne jamais se fier aux apparences...
Date d'inscription : 05/01/2007

Feuille de personnage
Age: 21
Armes: Desert Eagle noir et un petit couteau
Equipement: balles de rechange et quelques fioles de poison

MessageSujet: Re: Des lendemains incertains [Libre]   Lun 25 Juin - 23:00

Elle s'apprêtait à partir, alors qu'elle venait de replacer son veston blanc, couleur qu'elle ne portait pas habituellement, mais il la priait dans le magasin de l'acheter. Elle céda à la tentation. Il se présenta. Elle fut surprise. Étant donné qu'il semblait plutôt fatigué puisqu'il revenait d'un voyage d'affaire, elle aurait plutôt pensé qu'il l'aurait saluer et aurait continué son chemin sans même se présenter. Enfin, cela ne la dérangea pas pour autant. Il y a bien longtemps qu'elle n'avait pas fait de nouvelles rencontres. Elle tendit sa main et se présenta à son tour.

"Enchanté! Je suis Elizabeth Misery."

Évidemment, elle n'allait tout de même pas révéler son véritable nom! «Misery» était une couverture, un pseudonyme comme on dit. Elle utilisait ce nom lorsqu'elle était à l'extérieur des bâtiments de son organisation: la Schya. En fait, depuis qu'elle était sortie des bois, elle se présentait sous ce nom.

Le dit William Donovan présenta de nouveau ses excuses.


"Inutile de vous excuser de nouveau, cher Monsieur! C'est une situation commune et qui ne m'est pas inhabituel. C'est comprenable que vous soyez aussi préoccupé. Tout de même, je voudrais m'excuser moi aussi."

Lui dit-elle à son tour.

Les lumières des lampadaires s'allumèrent...enfin. Elle put voir les traits de l'homme se tenant devant lui. À première vue, il semblait être dans la trentaine, mais il paraissait plus jeune pour son âge. C'était seulement quelques signes de l'âge qui le trahissait sur son âge. Il aurait très bien put passer pour un homme d'au moins 25 ans sans problème. Même qu'elle était loin de s'imaginer qu'il faisait parti d'une organisation de criminelle, surtout la même qu'elle.

Elle regarda autour, alors qu'elle s'y fit de nouveau bousculer par un passant qui semblait pressé. Elle perdit pied, normal étant donné ses talons, et elle attrapa la première chose qui lui tomba sous la main. Elle regarda ce qu'elle venait d'attraper: c'était les bras de William. Elle fit une mine de «je suis désolée!».


"Euh...désolée!"

Dit-elle alors qu'elle se sentait un peu idiote.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thomas J. Sutherland
Tueur à gage
avatar

Masculin Nombre de messages : 7
Age : 28
Société : Schya
Formation : Ancien mercenaire
Date d'inscription : 21/06/2007

Feuille de personnage
Age: 36 ans
Armes: Walther WA2000 - Colt M1911A1
Equipement: Mallette à fusil - Kit de crochets à serrure - Une bible

MessageSujet: Re: Des lendemains incertains [Libre]   Lun 25 Juin - 23:13

Thomas serra la main de la jeune femme. Il lui sourit sans vraiment s'en rendre compte. Durant quelques instants, son visage s'illumina d'un sourire sincère.
cela faisait tellement longtemps qu'il n'avait plus serré la main à quelqu'un sansensuite avoir à le tuer...

L'avenue s'illumina grâce aux lampadaires. La nuit n'allait pas tarder à chasser le jour, mais les rues restaient infestées de monde. Thomas avait presque oublié ce que cela faisait de se trouver entourer d'autant de gens.


Elizabeth se fit une nouvelle fois bousculer. Thomas eut un léger mouvement de recul mais elle s'aggripa finalement à son bras pour éviter de tomber. Surpris, Thomas ne remarqua pas que son veston ne cachait plus son holster et le manche de son colt était désormais pafaitement visible aux yeux que quiconque le regarderait.

- Décidément, c'est votre journée !

Un léger sourire vint une fois de plus orner ses lèvres. Il aida la jeune femme à se redresser et la regarda dans les yeux. Enfin son regard se posa sur son holster. D'un geste rapide, il reprit son veston pour cacher son arme.
Il fixa ensuite la jeune femme d'un regard noir. Avait-elle vu son arme ? Si c'était le cas, il devait trouver le moyen se se débarasser d'elle...

Bien entendu, Thomas ignorait totalement qu'Elizabeth faisait parti de la même organisation criminelle que lui, et la chose était réciproque.
Comment allait-elle réagir ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elizabeth Levy
Espionne
avatar

Féminin Nombre de messages : 190
Age : 27
Société : Schya
Citation : Ne jamais se fier aux apparences...
Date d'inscription : 05/01/2007

Feuille de personnage
Age: 21
Armes: Desert Eagle noir et un petit couteau
Equipement: balles de rechange et quelques fioles de poison

MessageSujet: Re: Des lendemains incertains [Libre]   Lun 25 Juin - 23:44

L'homme l'aida à se relever. Elle lui rendit son sourire.

"Effectivement!"

Lança-t-elle en réponse à William. Décidément, deux bousculades en moins de 10 minutes, ce n'était pas vraiment sa journée. Remise sur ses pattes, elle s'arrangea de nouveau les cheveux et son veston.

*Non, mais! Ils ne se donnent même plus la peine de s'excuser!*

Pensa-t-elle du passant pressé qui l'avait percuté. Heureusement qu'il y avait des hommes comme William qui se donnait la peine de s'excuser de leur faute. Ils restaient encore des gens courtois et gentils.

Lorsqu'elle replaça son veston, elle baissa le regard afin de voir ce qu'elle faisait. En remontant la tête, elle aperçut quelque chose scintiller sous le veston de l'homme. Elle comprit vite qu'il était armé. Bon, qui ne l'était pas de nos jours! Tout de même, un doute s'empara d'elle sur la nature de la personne qui se trouvait devant elle. Était-il d'une organisation après tout? Enfin, elle releva complètement la tête et lui sourit, comme si elle n'avait rien vu.

Alors qu'Elizabeth le regardait, il la regarda à présent d'une drôle de manière, comme s'il se méfiait d'elle. Elle ne portait pas trop attention à ça, ne voulant pas trop se créer des illusions et qu'il se crée des illusions.

Elle regarda de nouveau autour d'elle. Décidément, la noirceur n'allait, en tout point, affecter et nuire la vie des gens. Il semblait même qu'ils devenaient de plus en plus nombreux. Ataxia vivait-elle la nuit aussi? Pourtant, les gens rentraient aussitôt que les dernières lueurs du soleil se cachait et n'allait revenir que vers les six heures du matin. Finalement, elle posa son regard sur William.


"Les gens ne semblent pas pressés de rentrer! Voulez-vous qu'on aille marcher un peu plus loin, loin de tout ce monde."


Puis elle reprit sur un ton un peu plus amusé.

"Pour éviter que je me fasse de nouveau percuter!"

Dit-elle alors qu'elle reprit de son sérieux aussitôt sa phrase terminée. Cependant, elle ne perdit pas son sourire pour autant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thomas J. Sutherland
Tueur à gage
avatar

Masculin Nombre de messages : 7
Age : 28
Société : Schya
Formation : Ancien mercenaire
Date d'inscription : 21/06/2007

Feuille de personnage
Age: 36 ans
Armes: Walther WA2000 - Colt M1911A1
Equipement: Mallette à fusil - Kit de crochets à serrure - Une bible

MessageSujet: Re: Des lendemains incertains [Libre]   Mar 26 Juin - 0:02

Thomas restait sur ses gardes, même si la jeune femme ne semblait pas avoir remarqué ce qu'il cachait. Elle lui proposa finalement de marcher un peu et il acquiesça d'un signe de tête en guise de réponse.

Comment avait-il pu être aussi négligeant ? ce n'était pas son genre de se trahir aussi facilement, et il commença à se questionner sur le fait qu'il devait certainement avoir besoin de vacances.

Il fit quelques pas en avant avant de répondre à la remarque de la jeune femme :


- Cette ville semble vivre la nuit. Elle est le symbole de bien des choses... Surtout du crime...

Il lança un regard furtif à la jeune femme dans l'espoir de la faire réagir. Si elle avait bel et bien apercu son arme sous son veston, il trouverait le moyen de le lui faire dire.
Thomas commença à se dire que marcher un peu n'était pas une si mauvaise idée. Si l'occasion se présentait, il attirerait Elizabeth dans un endroit sombre et isolé pour lui faire cracher le morceau. Thomas ne voulait pas que son identité soit compromise et il faisait toujours tout pour ne laisser aucune trace derrière lui. Il détestait tuer des innocents, mais il fallait reconnaître qu'il lui était déjà arrivé de passer outre cette restriction morale.

L'être humain pouvait se montrer bien lâche pour sa propre survie. Même s'il était croyant, cela n'empêchait pas Thomas de se montrer aussi hypocrite que les autres. Il lui arrivait souvent de lire la Bible ou encore de prier, mais cela n'effacerait jamais les atrocités qu'il avait faites dans sa vie.
Machinalement, il leva les yeux vers le ciel et pensa, comme s'il s'adressait à quelqu'un :


* Je ne veux pas lui faire de mal. Mais cela ne m'empêchera pas de préserver mon identité. Même si je ne le désire pas, il me faudra peut-être la tuer... *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elizabeth Levy
Espionne
avatar

Féminin Nombre de messages : 190
Age : 27
Société : Schya
Citation : Ne jamais se fier aux apparences...
Date d'inscription : 05/01/2007

Feuille de personnage
Age: 21
Armes: Desert Eagle noir et un petit couteau
Equipement: balles de rechange et quelques fioles de poison

MessageSujet: Re: Des lendemains incertains [Libre]   Mar 26 Juin - 0:38

Il aquiesça. Elle fut ravie. Elle ne se ferait plus bousculer, du moins, pour ce soir. Ils partirent, côte à côté Étant donné que la nuit commençait véritablement à se montrer, l'air frisquet de celle-ci se levait tranquillement, mais il y avait une certaine chaleur. Comme brise réconfortante et douce. Elle mit tout de même ses mains dans les poches de son veston. Ils prirent la première rue qui était perpendiculaire à la principale et quittèrent finalement la marée de monde.

Il avait posé un commentaire plus tôt. Elle ne répondit pas sur le coup, mais là, elle se décida à lui répondre. Pour commencer elle hocha la tête.


"Bien, Ataxia est réputée, et redoutée même, pour son taux de criminalité. Cependant, on ne semble pas la craindre pour autant! Lorsque je suis arrivée ici, il y avait moins de monde qui se promenait à cette heure-ci, craignant les criminels. On dirait bien que ça a changé!"

Répliqua-t-elle. Le regardant du coin de l'oeil, elle remarqua qu'il tentait de la faire réagir, que ce soit en lui lançant des regards furtifs.

*Étrange! Veut-il me avouer quelque chose? On dirait qu'il veut que je lui dise quelque chose...Hum...Peut-être devrais-je ME méfier de lui...*

Elle le regarda et lui jeta un regard aussi furtif que lui. Elle démontra une certaine méfiance envers lui qui n'était plus cachée. Pourtant, elle garda quand même cet air innocent qu'Elizabeth Misery avait pour habitude.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Des lendemains incertains [Libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Des lendemains incertains [Libre]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» le québec libre!!!
» Base de Torcy - nage en eau libre
» Libre navigation avec la Savoie [abrogé]
» Les RPG en libre téléchargement
» Libre antenne samedi 25 !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ataxia :: Ataxia :: Schya :: Le quartier :: Grandes avenues-
Sauter vers: