Ataxia, la capitale d'un monde chaotique où le pouvoir découle de la richesse et de la terreur.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Ludwig Atzman

Aller en bas 
AuteurMessage
Ludwig Atzmann
Espion
avatar

Masculin Nombre de messages : 6
Age : 28
Date d'inscription : 15/03/2007

MessageSujet: Ludwig Atzman   Jeu 15 Mar - 22:17

Prénom: Ludwig
Nom: Atzman
Age: 29 ans

Société: Schya
Rang: Espion
Formation: A été formé en Arabie Saoudite (c’est cela qui lui donne un air musulman) à l'art de l'espionnage, du maniement de la lance, du fouet et de l'arc. Il a été pris dans leur armée pendant deux ans avant de recevoir la décoration du courage et qu'il démissionna pour retourner chez lui.

Armes:
Une ceinture autour de sa taille qui quand il l'enlève devient un fouet pouvant devenir un fouet de 2.50 mètres, une lance rouge gravée de relique Celtique et Irlandaise atteignant 2.10 mètre et un arc néo-technologique, qui fait à peu prés 1.70 mètres, il est de couleur noir et possède une large protection pour la main qui le tient lors d'un tir. Cet arc permet des tirs de 40 mètres avec une précision impressionnante (aussi puissant qu'un sniper).

Equipement:
Des protections pour ses avant bras, munis de piques empêchant ses opposants de le prendre par là, des lunettes thermiques se trouvant dans une sacoche qu'il transporte à sa ceinture. Et deux sortes de fumigènes, un qui fait une fumée blanche semblable à un brouillard et une dégageant de la fumée noire semblable à un feu de forêt.

Physique:
Ludwig est un assez vieil homme, à 29 ans, c'est vrai qu'il peut avoir l'air un peu fragile et beaucoup moins souple qu'avant, mais ce n'est qu'une apparence en réalité, il est devenue encore meilleur qu'avant. Son corps c'est endurci sous le soleil de plomb d'Arabie, ce qui lui vaut aussi un magnifique teint mat qu'il garde comme un souvenir. Il possède des cheveux blonds qui lui descendent jusqu'a la nuque et devant son visage, le cachant parfois. Seulement bizarrement avec le temps qu'il as passé en Arabie cette chevelure blonde, est devenue brune avec les reflets blonds qui lui sont naturelles. Il possède une boucle d'oreille doré à l'oreille gauche qui est caché le plus souvent par ses cheveux. Sont visages est fin et charmant, tout en gardant un visage sans expression, montrant des émotions. La couleur de ses yeux est très sombres, ne laissant aucune place à la lecture du cœur, car comme certain le dises, les yeux sont des portes ouvertes sur le cœur des gens, avec le cas de Ludwig cette phrase n'as aucun sens. Ses habits divergent souvent, quand il est en mission, il prend des habits d'origines musulmane, car de textures légères et solides, elles sont le mieux adaptés à l'environnement qu'est Ataxia, autrement, il se promène souvent habillé avec un uniforme de l'armée d' Arabie, qui est de couleur bleu.

Caractère:
Ludwig est un jeune homme dit surdoué, à cause de sa faculté à assimilé les choses rapidement et à les remettre en applications. Possédant ce don qui lui est bénéfique, il n'as pourtant pas donné tout son potentiel en cours, plutôt du style fainéant, il n'as jamais donné tout son potentiel, autrement son caractère entreprenant, se retrouve souvent, à la naissance de sa sœur par exemple, mais on peut dire aussi qu'il n'as pas le sens de la délicatesse quand il était petit, surtout avec l'épisode avec sa sœur, il as toujours eu de l'attachement pour sa sœur, même à vrai dire une certaine attirance(pas bien >_<). Cependant malgrés tout, il avait un côté calme et serein qui rassurait beaucoup de personnes, mais il le perdit quand il partit en Arabie Saoudite, quoique même avant il l'avait perdu, car il avait frappé son père à cause d'Elie. Finalement, il récupéra son calme auprés d'un certain Ajax, mais il garda en lui, les marques de l'armée, l'indifférence face à la mort. Il revînt ensuite en Allemagne, où il récupéra sa tendresse et sa douceur. Au final, LUdwig est un homme au coeur indifférent, mais qui as un certain calme rassurant et une tendresse hors du commun, ainsi que de la douceur.

Histoire:
Ludwig est un bébé qui était très attendu par ses parents, car c’était leur premier enfant. Ludwig est donc né, dans un hôpital très réputé de Würzburg, car ils n’habitèrent pas directement à Nuremberg, ils vécurent pas mal de temps à Würzburg où Ludwig vit le jour. Sa naissance se passa sans problèmes, et quand le médecin prit le jeune enfant dans ses bras, il s’attendait à ce que le bébé pleure, mais ce dernier ne fit rien, il semblait écouté le piaillement des oiseaux, alors un peu perplexe, il approcha le visage de l’enfant de son oreille pour voir si ce dernier respirait correctement. Quand le médecin fit cette manipulation, Ludwig ouvrit la bouche et cria de toutes ses petites cordes vocales, qui fit s’enfuir les oiseaux qui s’étaient posés à la fenêtre. Le médecin, dût fermer les yeux avant d’entendre, Ludwig se moquer de lui, en rigolant, le médecin rouvrit les yeux et tomba nez à nez avec les yeux encore incolore de Ludwig qui montrait quand même une petite pointe de gaieté. Son père sourit à son fils, tandis que le médecin le tendait à sa mère allongé dans le lit, elle le blottit contre elle, tandis que son père posait sa grosse tête au dessus de lui, et que Ludwig souriait et tendait ses bras vers son père. Ce dernier sourit et prit le petit dans ses bras, quand il le suréleva, Ludwig sembla calculer et gesticula à un moment particulier, ce qui fit qu’il frappa avec son petit pied le visage de son père en plein nez. Ce dernier allait le reposer, mais il se retînt voyant les rires de son fils après ce petit tour pour s’amuser. Après ils rentrèrent dans leurs appartements tous les trois. Ludwig était soi-disant surdoué, car ayant des résultats au dessus de la moyenne, il approchait presque de la perfection. Mais les bulletins de ses années scolaires, expliquait tous la même chose. Ludwig avait un don et ne l’utilisait jamais, plusieurs disait qu’il n’appréciait pas l’école et qu’il n’arriverait surement plus à suivre le niveau du collège. Ludwig était en ce temps-là heureux comme ça car, il ne faisait pas grand-chose ayant rapport avec les cours ou les devoirs avec ses parents.

C’est seulement quelques mois avant qu’ils ne fêtent ses 10 ans qu’il commença à se poser des questions sur sa mère, car sa maman avait un gros ventre, alors des idées farfelus lui traversèrent l’esprit, du genre que sa maman avait pris les kilos en trop que son père avait perdu récemment, en encore que sa maman était attaqué par un parasite venu de l’espace, et que le parasite allait sortir du ventre de sa maman pour le manger, et je décide donc d’arrêter les délires de cet enfant ici. Finalement, il décida d’aller demander à des personnes qui devaient savoir, des filles.. Et comme la fête de son anniversaire avait été avance pour une raison qu’il ne connaissait pas, il avait le moyen de le savoir, d’habitude, les garçons se mettent en groupes pour se faire un foot et laissé les filles invités toutes seules, mais cette fois-ci Ludwig, avait décidé lui d’aller voir les filles, laissant ses copains allés joués au foot sans lui. Ludwig s’approcha du groupe en passant derrière un fourré, ça sert d’être un nabot, il arriva donc derrière le groupe des jeunes filles, et en voyant une prés de lui, il tendit son bras vers l’épaule de cette dernière, et quand elle sentie quelque chose lui toucher l’épaule, elle mit en marche l’arme ultime, le cri de demoiselle agressé, pourtant là y’avait pas agression. Ces camarades se tournèrent vers elle pour savoir ce qu’i s’était passé, et elles virent Ludwig au sol, le regard dans les vapes, allongé sur l’herbe en train de se boucher les oreilles.

La journée approchant de la fin, Ludwig allait s’endormir tôt ce soir-là quand son père, arriva en trombe dans sa chambre et qu’il lui dit de venir avec lui dans la voiture. Ludwig ne chercha pas à comprendre, il monta à l’avant de la voiture et entendit un cri, il regarda sur la banquette arrière, s’était sa mère qui se tenait le ventre, et qui semblait beaucoup souffrir. Ludwig reposa son attention sur la route, son père roulait assez vite, et quand il arriva à un carrefour, le feu devant eux, passa au rouge, ce qui énerva le père de Ludwig, qui frappa de rage le volant, et le son du klaxon, s’éleva dans le carrefour. Ludwig regarda son père en colère. Il savait maintenant ce qu’avait sa mère, elle était enceinte, s’était son maître qui le lui avait dit après que Ludwig lui est demandé, son maître, un homme d’une trentaine d’année avait accepté de lui expliquer, sachant que la mère de Ludwig attendait un bébé, pourtant pour Ludwig, il n’avait pas bien compris le moment, où son maître lui as parlé d’un nouveau né. Ludwig regarda encore son père et se détacha, il allait à l’arrière et prit la main de sa mère dans la sienne tous en respirant tout en laissant un laps de temps entre deux expirations, sa mère amusé, commença à prendre le rythme de son fils qui bizarrement, lui fit moins ressentir la douleur. Le père de Ludwig sourit voyant son fils se débrouillez et regarda le feu, ce dernier passa au vert et comme un street racer n’attendant que ça, il appuya violement sur l’accélérateur partant en burn, laissant de la gomme sur la route. Après un virage, ils arrivèrent à l’hôpital, où son père sortant en trombe de la voiture alla demander une civière pour sa femme qui allait accoucher.

Ludwig fut sortit de la voiture, et attendit avec son père dans le couloir, sur des banquettes, Ludwig malgré son jeune âge, ne dormit pas de la nuit, tandis que son père lui ronflait à côté de lui.C’est alors que la porte de la chambre s’ouvrit, le médecin arriva le sourire aux lèvres, Ludwig réveilla son père et il apprit qu’il avait une petite sœur, Ludwig ne sachant pas à quoi ça ressemblait alla dans la chambre de sa mère et passant devant son père, aperçu, un bout de chou chauve dans les bras de sa mère. Il sourit et regardant son père, il tendit ses bras vers le bébé, et demanda, s’il pouvait avoir sa petite sœur dans ses bras. Son père sourit ainsi que sa mère, et cette dernière lui tendit Elie, qu’il prit dans ses bras, son père lui expliquant comment la tenir sans lui faire de mal, mais ne sachant pas trop comment faire, il avait du mal à la tenir, pourtant il voyait comment faire, mais il se disait que la tenir d’une autre façon pour lui, reviendrai à lui faire mal. Son père en fut étonné, et il tendit ses bras vers Ludwig, qui déposa sa sœur dedans, feintant une envie pressante, il sortit de la chambre et une fois dehors, il regarda ses paumes, il se sentait bizarrement quand il tenait sa sœur, comme si, il ne pouvait pas faire ce qu’il voulait avec elle.

La petite famille de quatre personnes rentra alors à leur appartement qui était maintenant à Nuremberg, puisque deux raisons valables justifiaient ce changement de domicile, celui que la seule école qui acceptait encore Ludwig était ici, et que les affaires des parents de Ludwig se tournaient vers les Tchèques et les Autrichiens. Donc ils rentrèrent à leur appartement. Ludwig n’avait pas eu de chance, car il avait hérité de la chambre la plus proche de celle d’Elie qui pleurait souvent le soir, et Ludwig ne supportait pas ça, mais tous les soirs ses parents allaient la cherchés pour qu’elle se calme et après il la ramenait, donc il se rendormit en pensant cela, malheureusement, personne ne vînt la chercher, et Ludwig lui n’en pouvais plus, il se leva du haut de ces 11 ans et sortit de sa chambre avec une démarché décidé. Il fit une entrée fracassante, en poussant la porte de la chambre de sa sœur avec son pied. Elle alla taper contre le mur, et avant de réfléchir aux mots qu’il allait lancer, il dit cette phrase.


«Putain, mais qu'est ce que tu veux à la fin!!! »

Ludwig mesura ensuite le niveau de ces propos, et baissa la tête, pourtant, la pièce semblait soudainement plus silencieuse, Ludwig s’approcha du berceau de sa sœur, et la vit qui ne pleurait plus, certes mais qui maintenant souriait et tendait ses bras vers Ludwig. Ce dernier compris, ce qu’elle voulait et soupirant, il l’as prit dans ses bras et alla s’allonger sur un pouf, il la déposa sur son torse, jouant un peu avec elle, la chatouillant et lui faisant des mimiques que les bébés aiment bien, car ça les fait rires. Ludwig la garda dans ses bras durant 10 minutes, et elle s’endormit, mais lui, il n’y parvenait pas, depuis qu’il était né, il avait certes jamais pleuré, mais n’avait jamais beaucoup dormit non plus. Finalement au bout de deux heures, il s’endormit avec sa sœur dans ses bras. Elie, le lendemain, en pleurait plus le soir, pourtant des fois Ludwig venait la voir, car lui n’arrivait plus à dormir le soir.



Dernière édition par le Dim 18 Mar - 1:17, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ludwig Atzmann
Espion
avatar

Masculin Nombre de messages : 6
Age : 28
Date d'inscription : 15/03/2007

MessageSujet: Re: Ludwig Atzman   Sam 17 Mar - 21:43

Cela dura longtemps, mais fut marqué par les premiers mots d'Elie qui se passèrent aux 12 ans de Ludwig. Alors qu'il mangeait avec son père, sa petite sœur semblait s'entêter à ne pas vouloir manger ses carottes, et il l'as comprenait, qui pouvaient vouloir manger de ces trucs oranges qu'on trouvait dans les jardins recouvert de terre. C'est alors que sa mère, un peu agacée par l'attitude de sa sœur, lui posa une question sur un ton qui marquait tout de même de la douceur, c'est alors que Ludwig décidait de boire un peu d'eau pour faire passer la viande. Et Elie prononça son premier mots, et Ludwig, la première fois qu'il manqua de se noyer dans son verre d'eau. Retournant son visage vers celui de sa sœur, il la regarda surpris par le faîte qu'elle puisse parler (il s'était mit dans le crâne qu'elle était muette) et de plus qu'elle sache déjà insulter, ce qui était faut l'avouer un point extraordinaire pour envoyer paître les petits rebelles. Ludwig finit donc par explosé de rires, tandis que leurs parents qui étaient dans une crise difficiles se prenaient la tête pour l'éducation d'Elie, c'est sûr que si les deux adultes prenaient plus de temps pour l'éduquer, elle n’aurait pas sortit un mot qui pour Ludwig était une récapitulatif rapide de tous les légumes qui existent. Mais voyant que les parents en venaient aux mains, Ludwig prit un air sérieux, et prenant sa sœur dans ses bras se dirigea vers le salon, pour jouer avec elle, il mit la télé pour couvrir le son et comme par hasard c'était des dessins animés, Ludwig et Elie décidèrent alors de regarder la télé plutôt que de jouer sur le sol.

Peu après il n'y eu pas d'autres crises de couples, mais cela dérangeait un peu Ludwig, comment cela se faisait-il qu'ils aient tous passer comme si rien ne s'était réellement passé. Après tout cela était l'affaire de ces parents, il avait lui bien des problèmes avec les cours de sa sœur, plutôt qu'avec les siens. Il aidait sa sœur tout le long du primaire, pour qu'elle est le même niveau que ses camarades, il trouvait ça injuste que certain se moque d'elle car, elle ne savait pas les même choses qu'eux, mais heureusement pour ceux-là Ludwig lui était déjà rendus dans le collège et s'en sortait plus que bien, ayant toujours les meilleures notes, il ne se présentaient pourtant jamais en tant que délégué, mais l'était à cause de sa côté de popularité auprès de la gente féminine qu'il ignorait au plus au points. Ces seules amis était un petit groupe qui n'était pas composé d'intello, mais plus de gens au niveau moyen qui s'amusaient souvent à charrier Ludwig sur son niveau, même si il passait ça sous la plaisanterie, il n'aimait pas être surnommé "le surdoué, l'intello, le mec qui passe 5 heures à étudié", ceux qui lançaient des surnoms dans ce genre, était souvent retrouvé pas mal amoché dans les coins renfermés du collège, car même si eux se moquaient quelques fois de Ludwig, ils ne supportaient pas que d'autres lui donne des surnoms à tout bout de champs.


L'été approchait à grand pas, et Elie allait rentrer en sixième, Ludwig avait décidé de l'aider à rattraper ses lacunes, mais lui même n'aimant pas travailler longtemps, faisait le même emplois du temps pour lui et sa sœur Bizarrement plus, sa jeune sœur grandissait, et plus il avait envie de rester avec elle, il savait que ce qu'il éprouvait était contraire à l'étique mais, il ne pouvait pas s'enlever ça de la tête, la seule chose qu'il le retenait et cela le rassurait était que ça sœur ne lui avait pas fait clairement comprendre ces sentiments. Tous les soirs d'été, ils étaient ensembles, où que ce soit. Ces amis, eux ne comprenaient pas pourquoi, il restait à aider sa sœur, c’est vrai qu’il avait un peu raison, mais Ludwig ne trouvait aucun plaisir à sortir en boîte de nuit, si sa sœur n’était pas avec lui, et comme c’est interdit au jeunes ayant moins de 16 ans, il ne pouvait pas emmener sa sœur avec lui et donc finalement n’y allait pas. En début Aout, après la moitié d'été passés ensemble, ils regardaient ensemble chez eux un film romantique parlant de deux amants. Et c’est précisément ce soir-là que leurs sentiments allaient se dévoiler à l’un et à l’autre, même si Ludwig redoutait cette nuit, il l’attendait depuis trop longtemps pour la refuser. Dans le film, la jeune femme commençait à se déshabiller, cela laissant souvent ce genre de futilités indifférent. Mais sentant le regard de sa petite sœur sur lui, il tourna son regard vers elle, qui commença à poser une question de sa petite voix.

"Dis... Pourquoi elle fait ça ?"

Ludwig la regarda alors avec un air surpris et presque choqué, mais après tout, c’était normale pour elle de poser des questions, et réfléchissant quelques secondes, il dit sur un ton un peu hésitant et gêné.

"Et bien... souvent, quand un homme et une femme s'aiment, ils enlèvent leur vêtements, pour se montrer qu'ils s'aiment..."

"Ah... C'est pour ca... Alors pourquoi toi tu le fais jamais, tu m'aimes pas ?"

"Mais si je... Mais c'est quand une femme et un homme s'aime, tu sais, comment on dit a ton âge... Les petits copains, les petites copines, las amoureux."

"Oui, justement..."

Ludwig ne comprit pas tout de suite ce que voulait dire Elie par sa dernière phrase mais il comprit, dés qu’elle commença à enlever son T-shirt, il tendit ses bras sur ceux d’Elie et de ses yeux sombres, il regarda ceux de sa sœur. Il est vrai que ce qu’il s’apprêtait à faire était interdit, il connaissait les risques qu’il encourrait si cette histoire venait à s’ébruiter. Approchant son visage de celui de sa sœur, il lui murmura à l’oreille cette petite phrase qui annonçaient la suite de leurs sentiments.

"On ne fait pas ca tout de suite, d'abord, il y a ça..."

Et il embrassa Elie. En faisant cela Ludwig avait calculé tout ce qu’il risquait et tous les problèmes que cela allaient faire si ce qu’il faisait avec sa sœur était découvert, il savait aussi que si ses parents découvraient cela, alors il le déshériterait sur le champ. Mais quand il sentit qu’Elie répondait à son baiser, il ne fit plus aucun calcul, il prenait le plaisir, là où il était, sur les lèvres de sa sœur. Depuis ce soir, ils ne restèrent pas deux frères et sœurs habituelles, mais ils étaient devenus des hors-la- loi, ainsi que deux personnes s’aimant.

Ludwig et Elie attendirent trois semaines, mais comme il avait atteint la majorité, il était maintenant sous le projecteur de la justice, si sa relation avec sa sœur était mise à nu, il décida alors de rompre quelques liens qu’il jugeait trop dangereux pour lui et sa sœur. Ludwig garda, sa relation secrète vis-à-vis de tout le monde, mais baignait tout de même dans le bonheur avec sa sœur.

Plusieurs semaines après, leur histoire continuait quand leurs parents dormaient. Ludwig, un soir, décida d’aller se faire couler un bain dans le Jacuzzi, il tourna le bouton de l’eau chaude, pour mettre une température de 40°c, la fumée commença à s’échapper du Jacuzzi et Ludwig décida d’aller se chercher de la lecture dans sa chambre. Il enleva tout de même ses vêtements qu’il mit dans le panier à linges sales et alla prendre une serviette, il la passa autour de sa taille et alla dans sa chambre pour prendre un manga. Arrivé dans sa chambre, il prit un manga et retourna dans la salle de bain, quand il ouvrit la porte de la salle de bain, il vit sa sœur nu allongé dans le jacuzzi.

"Elie... c'était mon bain..."

Ludwig prit un air, déçu et un peu dégouté, de s’être fait prendre son bain, par sa sœur à cause de son envie de lire, il regarda sa sœur, se réveiller et sursauter dans le bain.

"Désolée désolée... Je ne savais pas... Je pensais qu'encore une fois papa en avait fait couler un, et qu'il avait oublié..."

Ludwig la regarda sortir du bain, tout en essayant de se cacher son corps aux yeux de son frère, ce qui l’amusa un peu, il sourit et la regarda prendre la serviette pour qu’elle se la noue autour de son corps. Elle semblait chercher le sèche cheveux et Ludwig ne voulant pas qu’elle parte, s’approcha d’elle par derrière, et passa ses bras autour du cou de sa sœur, posant sa tête contre celle de sa sœur, il colla son torse au dos de sa sœur, et cette dernière tournant la tête vers lui, il l’embrassa comme s’il était dans leur appartement, malheureusement pour eux, s’étaient aussi celui de leurs parents, mais il semblait que ces derniers soit plus intéressé à roucouler entre eux plutôt que de voir ce que faisaient leurs enfants.

Un jacuzzi remplit d’eau chaude, un homme et une fille dans une salle de bain, seulement protégé de leurs serviettes, pour cacher leurs nudité, pour ceux qui ne savent pas ce qui va se passer, c’est que vous êtes jeunes, mais amis et vous le découvrirez bien que très tôt.

Depuis ce soir là donc, ils avaient tous deux perdus leurs virginités dans un jacuzzi d’eau à 40°c. Ludwig qui était déjà beaucoup renfermé, s’était presque créer une carapace sur son corps, la seule personne qui semblait autorisé à passer outre était sa sœur. Ces parents ne semblant pas s’en rendre compte, il continuait de protéger sa sœur et aussi de l’aider à étudier.

Ludwig entamait l’année de ces 22 ans, où rien de spécial ne s’était passé dans la famille. Il continuait de s’occuper de sa sœur et dormait souvent avec elle le soir, puisqu’il n’avait pas eu envie de partir de l’appartement. Ludwig, cela est vrai, à un physique qui faisait salivé toutes les jeunes filles du lycée, de la fac et de celle qui le voyait. Pourtant jamais il n’avait eu envie de tromper sa sœur, c’est surtout que jamais il n’avait eu de sentiments pour d’autres filles que sa sœur. Mais il se demandait pourquoi, sa sœur, elle restait avec lui, qui avait tout de même 10 ans de plus qu’elle, c’est à dire qu’il n’avait pas souvent les mêmes centres d’intérêts que sa petite sœur. Mais depuis qu’il aimait sa sœur, il savait pourquoi, il n’avait pas réussi la première fois qu’il l’avait prise dans ses bras à appliquer ce que son père lui disait, car, il voulait la tenir comme il le voulait, car pour lui, Elie avait été dés le premier contact plus qu’une simple sœur. Mais malheureusement pour la famille Atzman, un malheur s’abattue sur eux. Les parents de Ludwig travaillaient dans la bourse et cela n’allait pas fort, les investisseurs Tchèques, retiraient tous leurs capitaux, les uns après les autres, tandis que les autrichiens, allait voir en Italie, qui proposait des rendements meilleures. La famille Atzamn fut alors dans la zone rouge, puisque le salaire de Ludwig ne suffisait pas à payer leurs besoins journaliers. Ils vendirent leur luxueux appartement, mais cela ne suffit pas, ils devaient vendre autre chose, mais ils n'avaient plus rien... Plus rien à part...

Un jour, un an plus tard, alors que Ludwig faisaient les comptes pour savoir quand ils pourraient avoir une vie meilleure plus rapidement, fut distrait par le bruit d’un gros véhicule qui freina nerveusement devant l’immeuble, où il habitait dorénavant. Ludwig se leva et poussant son rideau, il remarqua un gros 4X4 avec des teintes de marrons, et le drapeau de l’Allemagne sur le pare chocs. Ludwig se reportât alors sur les comptes, tandis que dans la cuisine un sombre trafic se faisait dans son dos. Il entendit des pas dans le couloir se dirigeant dans la chambre d’Elie, soudain, le sang de Ludwig ne fit qu’un tour, il entendit sa sœur crier et l’appeler au secours. Ludwig se leva faisant tomber sa chaise, il courut dans le couloir, son père se mit en travers de son chemin, et Ludwig, la rage au cœur, le frappa, son père fut assommé quelques secondes et tomba au sol, Ludwig en profita pour passer par-dessus avant de finir dans la rue où le 4X4 qu’il avait vu auparavant avait disparu emportant sa sœur vers un lieu qu’il ne connaissait pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ludwig Atzmann
Espion
avatar

Masculin Nombre de messages : 6
Age : 28
Date d'inscription : 15/03/2007

MessageSujet: Re: Ludwig Atzman   Sam 17 Mar - 23:42

Ludwig resta dans sa chambre sans rien manger, il semblait se laisser mourir, ses parents ne savaient pas que la perte de sa sœur le rendrait comme ça, son père gardant toujours la marque du poing de son fils sur sa joue. Un jour, Ludwig sortit avec toutes ses affaires, il avait vidé sa chambre et allaient sûrement leur annoncé, qu’il s’en allait, mais ce qu’il leur dit, les figea sur place.

« Je m’en vais chez deux amis en Arabie Saoudite, je crois que l’air du désert me ressourcera et me calmera, il y a ici trop de mauvais souvenirs que je veux oublier pour me sentir plus libre.. »

Ludwig après avoir dit cette phrase, avança vers la porte qui donnait sur les escaliers, quand son père, le retînt par l’épaule. Ludwig retourna son visage avec un regard à donner froid dans le dos. Son père fut estomaqué et lâcha l’épaule de Ludwig qui continua son chemin vers la sortie. Ludwig quand il allait sortir entendit sa mère fondre en larmes, mais même ça, ne ferait pas revenir sa sœur à la maison, ils ont choisis une méthode pour s’en sortir autre que celle de Ludwig maintenant ils en payent les pots qu’ils ont cassés. Ludwig descendit les escaliers et regarda son ami l’attendre dans sa voiture, une quatre roue motrice japonaise, une Subaru Impreza de couleur noire qu’il avait dégoté dans un magasin d’occasion. Ludwig aimait déjà beaucoup cette voiture à cause de son esthétique, mais aussi à cause de la puissance de ce véhicule. Il mit dons ses affaires dans la voiture et ils partirent en direction de l’aéroport, pour ensuite prendre l’avion jusqu’en Arabie Saoudite. Son ami s’arrêtât sur le parking et sortant il tendit les clés de sa voiture à un autre de leurs amis qui après avoir salué, Ludwig et son autre ami qui s’appelait Niceforo, partit emmené la Subaru jusqu’en Grèce, pour qu’elle puisse ensuite aller en Arabie Saoudite tranquillement. Ludwig aurait préféré faire le voyage en voiture mais il était attendu, et devait être rapidement là-bas. Donc il prit l’avion avec Niceforo, tandis que Damiano qui était tous d’eux des amis de longues dates de Ludwig étaient frères et étaient aussi d’origine Italienne. Ludwig les avaient rencontrés à la maternelle où il s’était lié d’amitié avec ses deux compagnons qu’il n’avait jamais oublié, sauf pendant la période où il était avec sa sœur, où il avait coupé les ponts avec les autres mais pas avec eux, il leur avait expliqué pourquoi il était comme ça, et eux en bons amis n’avaient rien dit à personne, c’est quand ils ont appris qu’Elie avait disparut qu’ils ont contactés Ludwig pour qu’il vienne avec eux en Arabie Saoudite.

Donc après avoir pris l’avion à Nuremberg, ils sont arrivés tout les deux à Jeddah qui était l’aéroport le plus proches du camp d’entrainement de l’armée d’Arabie Saoudite. Neciforo et Ludwig arrivèrent au camp et expliquèrent la raison du retard de Damiano qui avait roulé comme un dingue sur les routes, et étaient arrivés complètement fatigués à Sofia en Bulgarie. Leurs demandes fut accepté par le dirigeant du camp, et ils furent mit tous les trois dans la même case. Damiano n’étant pas prés d’arrivé, il avait eux deux Grecs ainsi qu’un Espagnol et trois Bulgare ce qui faisait un totale de 9 personnes dans une case. Dés le lendemain, alors que Damiano arrivait avec la Subaru, Ludwig trouva directement des rivaux à sa hauteur. Ludwig avait repéré un groupe de la même case qui semblait lui chercher des crosses malheureusement pour ce petit groupe, ceux de la case de Ludwig étaient tous solidaire avec les autres nationalités venaient d’Europe et donc les accrochages cessèrent. Mais quand ils reprirent, Ludwig perdit patience, et avant que Neciforo et Damiano l’arrêtent, il avait déjà envoyé aux tapis deux de la case, qui avaient recommencé à lui chercher des crosses. Ludwig fut appelé en conseil militaire devant le dirigeant et le commandant du camp. Il expliqua ce qui se passait, et expliqua que ce qu’il avait fait était pour lui naturelle, le dirigeant parut scandalisé, mais le commandant parut intéressé par le jeune homme. Le commandant, le pris seul à seul et lui expliqua une chose.


« Pour l’instant, vous n’êtes pas très utiles à l’armée d’Arabie, mais je sens chez vous un grand potentiel de guerrier, allez à cet endroit un Européen vous accueillera avec vos compagnons de case. »

Alors Ludwig et les 8 autres de la case, furent renvoyé et Ludwig qui fut déçu que ses compagnons viennent avec lui compris pourquoi, ils avaient été eux aussi renvoyés, les autres militaires du camp envoyaient de la nourriture sur le groupe qui sortaient du camp, Ludwig se tourna vers ses compagnons, et leurs dit.

« Je suis désolé de ce que j’ai fait, mais pour vous rassurez je sais que nous reviendrons dans ce camp et que tous ceux qui nous raillent aujourd’hui, bientôt, ils ne pourront plus se passer de nous. »

Ces 8 compagnons, le regardèrent comme s’il semblait possédé, mais quand, il leur montra la lettre du commandant, ils comprirent qu’il disait la vérité. Ils ouvrirent alors la lettre et se rendirent à l’endroit indiqué par la carte. Al-Bähah était leurs destinations, ils s’y rendirent dans deux Subaru Impreza, la seconde avait été acheté à un touriste japonais qui ne se rendait pas compte qu’il se faisait arnaquer par les jeunes gens, car il avait parié que Ludwig ne pourrait pas trouver de tête un calcul assez complexe, mais malheureusement Ludwig était supérieur intellectuellement à toutes autres êtres humains. Le touriste ayant perdu, leur donna sa voiture et ils partirent tous les 9 dans les véhicules, à 5 dans l’une, à 4 dans l’autre. Ludwig était dans celle de 5 qui était celle de Neciforo, il y avait les deux Grecs avec eux. Arrivé à Al-Bähah, ils prirent une petite route montant dans la montagne et arrivèrent devant un grande maison, construire en bois, ils arrêtèrent le moteur de leurs véhicules.
Un homme sortit de la maison en bois, il était grand, la peau mât et des cheveux argenté, il était dans une tenue d’entrainement de couleurs rouges et noirs. Leurs entraînement avec cette homme du nom de Ajax était d’origine grec, était venu ici pour enseigner ses arts et il l’avait fait pour l’armée d’Arabie Saoudite, mais dernièrement, il en avait assez de voir que des militaires et donc, il cherchait de jeunes gens acceptant ses règles et non celle de l’armée. Ludwig voyant se vieil homme sourit et s’entraîna avec lui au maniement du fouet, de l’arc et de la lance, tandis que Damiano lui excellait dans le maniement des Twins blades, Neciforo surpassait tout le monde dans l’art de la lance à doubles têtes qui était une arme massive et très difficiles à manier à cause des chaînes se trouvant au bout de têtes, permettant de les lancers vers son adversaire. Ils passèrent un an à apprendre tout le savoir de Ajax et après repartirent vers Jeddah, ils se représentèrent à l’entrée du camp et y entrèrent à nouveau avec cette fois-ci leurs armes.

Ludwig passa donc 2 ans dans ce camp militaire comme second commando d’attaque, ce dernier était composé des 9 compagnons qui ont suivis l’entrainement d’Ajax et ils sont le commando le plus craint de l’armée d’Arabie Saoudite. Alors qu’il était en mission en Egypte, ils sauvèrent un groupe de commando Italien, d’une attaque de rebelles. Ludwig garda de bon contact avec le chef de ce commando. Après cette dernière mission, il démissionna et reçu la médaille du courage pour tous les actes qu’il avait effectué pour l’armée.

Il laissa ses 8 compagnons en Arabie et repartit en Allemagne, mais pas chez ces parents, il voulait retrouver sa sœur et cela coûte que coûte. Ludwig se promenant sur une petite place de Nuremberg, fut interpellé par un grand homme vêtu de noire. Ludwig se méfia tout de même. Il était revenu armé, avec sa lance en diagonale ainsi que son arc, seul son fouet était invisible, puisqu’il lui servait aussi de ceinture. Ludwig arriva devant une voiture et rentra dedans, il se fit carrément agressé par la jeune femme se trouvant à l’intérieur, Ludwig la repoussa et tenta de s’en sortir mais malheureusement cette dernière était plutôt du genre pot de colle. Ludwig se résigna, et il apprit qu’elle était une riche héritière de la région. Ludwig lui sourit et tenta une nouvelle de s’enfuir, mais ne réussit pas. C’est alors qu’elle lui expliqua la raison de sa présence à lui dans cette voiture, il avait été mariée à cette femme, pendant qu’il était en Arabie, pendant ce temps-là ces parents avaient réussi à garder leurs anciens appartements et à récupérer celui qu’ils avaient été obligé de vendre. Ludwig serra le poing, mais c’est vrai qu’ils ne les avaient pas beaucoup aidés, et qu’il les avait laissés sans nouvelles. Il décida d’accepter, Le mariage fut célébré en huis clos, seul les membres proches des deux familles pouvaient être présent. Ludwig avait récupéré une tenue descente et paraissait plus un dieu, qu’un humain normal. Il vécut 3 ans avec cette femme avec qui tout de même il refusa d’avoir des rapports sexuels. La jeune femme ne comprenait pas, mais Ludwig lui avait ses raisons. Un jour, avant ces 29 ans, il reçu une lettre de son vieil amis, qu’il avait sauvé en Egypte, Il disait ceci dans sa lettre.

Citation :
Cher Ludwig,
J’ai appris que tu avais démissionné de l’armée, et je te l’avoue moi aussi, je n’ai pas supporté la manière dont nous étions traité mon commando et moi, et j’ai décidé de réaliser deux rêves qui me tiennent à cœur, retrouver ma sœur et conquérir la capitale, mais pour cela j’ai besoin d’homme de ta trempe, si cela t’intéresse plus que ta vie actuelle alors rejoins- moi le plus vite possible à Ataxia.

Mes salutations sincères
Stanislao Isario.
C’est alors que Ludwig réalisa que lui aussi voulait retrouver sa sœur, il se rendit alors le lendemain à la banque, transféra toutes son argent dans un compte à Ataxia et laissant une lettre à sa femme lui expliquant des choses, il disparut de sa vie, et elle se remaria avec quelqu’un qui la méritait plus que Ludwig, tandis que lui arrivait pile au même moment à Ataxia.


Dernière édition par le Dim 18 Mar - 0:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eloane Helies
Tueuse à gage
avatar

Féminin Nombre de messages : 693
Société : Mavros
Formation : Recue par la société Mavros
Citation : L'argent FAIT le bonheur
Date d'inscription : 27/12/2006

Feuille de personnage
Age: 21 ans
Armes: Un sniper, un sabre et un bête pistolet.
Equipement: Un paralisant très puissant, une trousse de médecine et un couteau

MessageSujet: Re: Ludwig Atzman   Dim 18 Mar - 1:47

Ah bah enfin, pépère l'a plus mal a sa mimine ^o^ !

Validé ^^

_________________

~Si vous avez besoin d'un PNJ, Mp moi, et je le fairais avec mon double compte ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ludwig Atzman   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ludwig Atzman
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ludwig Müller
» Arrivages SAQ Signature du Jeudi 9 Septembre
» La Paulée du début d'année!
» Primeurs 2009 SAQ
» Raveneau à la Signature!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ataxia :: Hors RP :: Personnages :: Fiches validées-
Sauter vers: